medias

Sony cesse la commercialisation de sa DRM Marlin pour ebooks

Clément Solym - 30.11.2018

Lecture numérique - Usages - Sony DRM Marlin - commercialisation DRM Sony - ebooks verrous numériques


Sony s’était retiré du marché du livre numérique, mais sa branche DADC avait encore quelques espoirs. Depuis 2014, l’entreprise travaillait à des solutions de DRM pour les livres numériques – plus spécifiquement pour accompagner la vente d’ebooks d’occasion. Et en 2016, c’était Marlin qui voyait le jour...


chains
ktulinho, CC BY 2.0
 

URMS, pour User Rights Management Solution, devait être expérimenté à compter de 2016, avec deux partenaires d’envergure : DeMarque, distributeur canadien de contenus numériques, et Numilog, distributeur et libraire, ancienne filiale de Hachette Livre, qui avait retrouvé son indépendance. 

Le tout était accompagné par Montano, développeur d’application de lecture pour ebooks. 

URMS avait pour projet de sortir des cartons en 2017, avec le développement d’une solution pour Android et iOS – le tout reposant évidemment sur le format EPUB. 

D’après ses promoteurs, la DRM Marlin devait favoriser « une adoption plus large du livre numérique au format EPUB 3, notamment des livres enrichis, tout en simplifiant l’expérience usager et permettant la construction de nouveaux modèles économiques. Mantano se chargera de proposer des applications de lecture Android/iOS ».

Dans les faits, constatait-on, aucun éditeur, ou si peu que quasi personne, n’a adopté le format de verrous numériques, destiné à simplifier le parcours utilisateur en librairie et en bibliothèque, développer de nouveaux modèles économiques et disposer d’un nouveau standard interopérable à vocation internationale.
 
À cette heure, Sony DADC, que nous ne sommes pas parvenus à joindre, a choisi d’interrompre la commercialisation de sa DRM. Pour l’heure, on ignore si le choix est définitif, ou si d’autres opérateurs reprendront le flambeau. En effet, certains en avaient exprimé le souhait, mais depuis Francfort aucune nouvelle du projet.

Le manque d’activation de licences justifierait, selon nos informations, l’arrêt de commercialisation. En Italie et aux Etas-Unis, un certain intérêt s’est manifesté, mais pas suffisamment pour que cette approche un peu agnostique se distingue.

En outre, on a découvert dernièrement que Sony s’intéressait maintenant à la blockchain, pour produire une nouvelle race de DRM.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.