Sony joue avec la blockchain pour créer une nouvelle race de DRM

Clément Solym - 15.10.2018

Lecture numérique - Usages - Sony blockchain DRM - fichiers protection numérique


L’information émane de la division musique de Sony, mais concerne également Sony Global Education. Ce qui implique que l’on pourrait retrouver bel et bien son outil dans des livres. Les deux entités travaillent en effet à un modèle de DRM reposant sur le système de la blockchain...

 

DRM verrous
ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

Il suffisait d’attendre un peu, et zou, les entreprises high-tech s’engouffrent. De par sa nature même, la blockchain permet de constituer un réseau où des programmes et des informations sont difficiles à falsifier. Autrement dit, le projet est de réaliser un outil de gestion de droits qui serait particulièrement efficace. 

 

Si à cette heure, le principal usage est celui des cryptomonnaies, les applications pour le livre sont largement étudiées. 

 

C’est dans ce contexte que Sony et Sony Global Education collaborent pour verrouiller l’authentification, le partage et la gestion des droits des données pédagogiques. 

 

La blockchain réinvente l'oeuvre,
la rémunération et le créateur

 

Le système déployé n’est pas spécifiquement présenté par l’entreprise japonaise. En revanche, elle apportera des solutions précises et efficaces, garantissent les deux acteurs. Le système vérifiera automatiquement la génération de droits pour une œuvre écrite – ce qui s’est jusqu’à présent avéré difficile. Et que l’on parle alors de manuels numériques et autres contenus éducatifs pourrait pleinement en profiter.

 

Cela, et la musique, les films, les contenus de réalité virtuelle... et les livres numériques, promet Sony. 

 

Notons qu’en mars 2017, la firme avait fait une demande de dépôt de brevet, validée en avril dernier. Ce dernier s’appuie sur la blockchain, pour assurer la protection de fichiers. L’outil était déjà présenté comme une solution pour résoudre le problème posé par la gestion des DRM, directement chez les consommateurs.

 

La chose est tout de même amusante, puisque depuis plus d’un an et demi, Sony planche avec différents partenaires sur une DRM maison, baptisée Marlin. Et qui est directement destinée aux livres numériques – sauf qu’il n’a jamais été question de blockchain...




Commentaires

Pauvre Francophonie : votre titre comporte une marque étrangère: "Sony ",

un terme anglais: "blockchain "et un sigle qualifié de race :DRM . De quoi vous dissuader de lire l'article...

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.