Sony perdra-t-il la bataille des lecteurs d'ebooks contre Amazon ?

Clément Solym - 13.08.2008

Lecture numérique - Acteurs numériques - Reader - Sony - Kindle


On ne parle plus que d'eux, au point que chaque jour apporte son lot de Sony et d'Amazon : c'est à celui qui fera le plus parler de lui. Et si la semaine passée, c'est Sony qui devançait d'une courte tête, cette semaine, Amazon a frappé fort. Car depuis la bataille entre lecteurs MP3 qu'Apple a outrageusement remportée contre Sony, le Japonais mène sa guerre nouvelle contre Amazon et son Kindle, décrit comme l'iPod des livres... Ça sent le soufre.


Reader contre Kindle : aucun autre combattant en lice ?

De fait, si, il en existe bien, mais face à deux géants, les autres font figure d'outsiders. Et l'on attend encore des nouvelles du Readius, ce lecteur révolutionnaire. D'ailleurs si une foule de modèle existe, il semble bien que deux tendances se dégagent poussées par les deux rivaux.

Reprenons les éléments en concurrence : d'un côté le Reader, de l'autre le Kindle. D'un côté, une récente ouverture aux fichiers ePub, et une plus grande liberté d'achat de livres, pour un produit lancé voilà deux ans (octobre 2006). De l'autre, un jeune loup, qui se connecte au net, mais ne fonctionne qu'avec des fichiers propriétaires et fut lancé, avec une immédiate pénurie, voilà un an. La guerre du livre aura bien lieu.

L'astreinte de la connexion à un ordinateur pour récupérer des fichiers joue contre Sony, quand Amazon multiplie les partenariats avec des magazines qui peuvent être lus sur sa plaquette. Les abonnements aux blogs, quotidiens semblent plus adaptés à la vie urbaine sans fil... De fait, la connexion en 3G plaide ainsi largement en faveur du libraire, avec des temps de téléchargements toujours très brefs.


Mais en termes de chiffres, dis-moi ?

Si les spéculations vont bon train, elles plaident toutes en faveur d'Amazon, face à un Sony dont la communication sur le sujet relève du pantomime, alors que parallèlement, les cabinets d'analyse sont friands de chiffres puisés çà ou là pour prédire que le Kindle fera autant de ventes que l'iPod en son temps. Alors le danger réel pour Sony, n'est-il pas d'avoir en tout cas raté le marché du leadership ? Et cette situation n'est-elle pas à rapprocher du décrochage qui survint lors de la confrontation entre Sony et Apple ?

Le Reader est vendu 299,99 $, contre 359 pour le Kindle. Entre Sir Howard Stringer, directeur de Sony et Jeff Bezos, PDG d'Amazon, ce n'est plus le torchon, mais les epages, qui doivent brûler...