SOPA : Lamar Smith, l'homme qui a mis le feu aux poudres

Clément Solym - 16.01.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - SOPA - Facebook - Lamar Smith


Alors que les critiques se multiplient, Lamar Smith, à l'origine du projet de loi SOPA a tenu à se défendre. Selon lui, seuls les sites basés à l'étranger sont dans le collimateur. Et derrière le projet SOPA, le Stop Online Piracy Act, se cache le représentant républicain Lamar Smith.

 

Cet homme est à l'origine du projet de loi qui permet au Département de la justice américaine de demander les injonctions de la cour fédérale contre les sites au contenu pirate basés à l'étranger. L'objectif est de combattre le piratage qui nuit à de nombreuses industries ( musique, pharmaceutique, …). Selon le républicain, les pirates coûteraient à ces industries, 100 milliards d'euros par an. Un chiffre que ses nombreux détracteurs n'ont pas manqué de trouver abusif.

 

En clair, si un juge estime que certains sites conduisent directement ou indirectement à du contenu qui viole les lois américaines du Copyright, les fournisseurs d'accès à Internet pourront être sollicités et en bloquer l'accès. Ce serait aussi la fin de toutes ces pubs sur les réseaux sociaux.

 

 

 

Les poids lourds du net tels que Facebook, Google ou Twitter ont également d'exprimé de vives critiques lors du CES, l'évènement high-tech qui se tient chaque année à Las Vegas. Alexis Ohanian, le directeur du site communautaire Reddit prévoit même une action coup-de-poing avec une journée de blackout sur son site (voir notre actualitté). Pour lui, ce sont de nombreux postes qui sont en jeu dans la branche de l'industrie technologique.

 

Très critiqué, Lamar Smith s'est défendu, arguant que le projet de loi ne vise que les sites basés à l'étranger, et que les grands du net se sont bien gardés de lire le projet de loi, déguisant leurs intérêts économiques sous couvert de la liberté d'expression.

 

« Il est étonnant de voir que les opposants ne semblent pas vouloir protéger les consommateurs et les entreprises américaines », a indiqué Lamar Smith, élu à la Chambre des représentants à l'agence Reuters. Il se demande si les réseaux sociaux et moteurs de recherche y gagnent vraiment en redirigeant leurs utilisateurs vers ces sites au contenu pirate. « Si c'est le cas, ils doivent être stoppés. »

 

Lamar Smith, pas tout blanc

 

L'élu républicain est connu pour ses prises de positions... très républicaines. Il est particulièrement impliqué dans la lutte contre l'avortement. Il s'est aussi fermement opposé à la possibilité pour chaque État des Etats-Unis de choisir sa politique quant au cannabis. Il avait fermement réagi à une loi qui limitait le pouvoir fédéral sur cette quesion.

 

Un homme politique à l'origine d'un tel projet de loi, doit être irréprochable en termes de droits d'auteur. Le site Vice a mené son enquête. Et là petit problème, sur une ancienne version de son site web de campagne, on peut apercevoir une magnifique photo mais à aucun moment n'apparaît un crédit...

 

Le créateur du site n'avait pourtant qu'à citer le nom du photographe car elle provenait du site Flickr. L'auteur de la photo n'a pas manqué d'humour, en disant faire appel à la loi SOPA si celle-ci est adoptée. Pour la crédibilité, il faudra repasser.