Steve Jobs : pour l'ebook 'il fallait agir vite' contre Amazon

Clément Solym - 19.12.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - Apple - Amazon - ebooks


La biographie de Steve Jobs regorge d'informations sur la vie du créateur d'Apple, comme on peut s'y attendre. Mais l'un des passages les plus intéressants, surtout dans la période actuelle, concerne la politique de commercialisation du livre numérique.

 

À ce titre, les éditions JC Lattès, qui publient le livre de Walter Isaacson, nous ont communiqué le passage en question, histoire de mettre tout le monde d'accord. Walter y explique, dans le passage Edition et journalisme, combien l'introduction de l'iPad et de son App Store avait pour vocation de bouleverser les médias écrits. La presse, donc, et l'industrie du livre. 

 

Les livres étaient une cible évidente, depuis qu'Amazon avait prouvé l'existence d'une demande pour les livres électroniques. Ainsi, Apple créa l'iBooks Store, qui vendait des livres numériques de la même façon qu'iTunes proposait des morceaux de musique. Cependant, le modèle économique n'était pas tout à fait le même. Dans l'iTunes Store, Jobs avait insisté pour que toutes les chansons soient vendues à petit prix, soit quatre-vingt-dix-neuf cents. Jeff Bezos, d'Amazon, avait tenté d'adopter une approche similaire avec les livres électroniques, en insistant pour les vendre à neuf dollars quatre-vingt-dix-neuf au maximum. Le patron d'Apple entra dans la partie et offrit aux éditeurs ce qu'il avait refusé aux maisons de disque : appliquer le prix qu'ils souhaitaient à leur stock dans l'iBook Store, avec 30 pour cent pour Apple. Cela signifiait que les prix seraient plus élevés que sur Amazon.

 

Mais pourquoi donc les gens accepteraient-ils de payer leurs livres numériques plus cher chez Apple, que chez Amazon ? Walt Mossberg avait posé la question à Jobs. Et Jobs lui avait alors fait la réponse suivante : « Ce ne sera pas le cas. Le prix sera le même partout. » 

 

 

C'est bien à partir d'une déclaration de ce type que l'enquête lancée par Bruxelles, ou celle en cours outre-Atlantique, impulsée par Retrouver la biographie de Steve Jobs, sur Comparonet

 

Car la situation est devenue schizophrénique pour les consommateurs étasuniens, qui n'ont jamais connu de prix unique du livre quand ils n'achetaient que des versions papier. Et de découvrant que, désormais, s'exerce une contrainte financière sur les livres numériques, sous la forme d'un prix unique, cela les déstabilise. Simplement parce qu'ils arrivent à trouver des ouvrages papier qui sont alors moins chers que leur homologue numérique. Dans le premier cas, le revendeur n'est tenu par aucune législation, et peut donc appliquer toutes les remises qu'il souhaite pour attirer le client.

 

Clients ou éditeurs, il fallait choisir...




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.