Streaming : Les évolutions de Scribd ne font pas l'unanimité

Orianne Vialo - 30.03.2016

Lecture numérique - Lecteur eBook - Scribd streaming - lecture numérique


Scribd, le site de partage de documents en ligne fondé en 2006 par Trip Adler, a annoncé le mois dernier qu’il était en train de changer son modèle d’entreprise. La plateforme passe maintenant à un système de crédits de lecture. Les nouveautés notables sont d’une part, un service de lecture limité à quatre documents par utilisateur et par mois — alors que le service était illimité auparavant — et d’autre part, un service de lecture illimité de titres sélectionnés par les équipes éditoriales de Scribd. Cependant, quelques jours seulement après la dernière mise à jour du site, les usagers expriment déjà leur mécontentement. 

 

 

 

Scribd a mis à jour l’application disponible pour Android et iOS, en y intégrant les nouvelles fonctionnalités d’adhésion. Les principales modifications apportées à l’interface mobile de Scribd comprennent l’ajout de filtres dans la bibliothèque afin de cacher certains aperçus de documents. Un filtre a été appliqué, permettant l’accès complet aux titres de la bibliothèque de l’utilisateur. 
 
Cependant, le changement majeur que l’on peut pointer du doigt et qui fait l’unanimité : la plateforme ne propose des services dits illimités que pour les documents qu’elle a sélectionnés pour le mois, dans une base de données de quelque 150.000 documents.

 

En d’autres termes, les clients auront une marge de manœuvre plus que réduite, car ils ne pourront choisir par eux-mêmes que quatre documents, avant que leurs crédits ne s’épuisent totalement. Pour défendre ses choix, Trip Adler, le directeur général de Scribd, s’est exprimé en expliquant que « les données de Scribd montrent que 97 % de ses clients lisent moins de trois livres par mois et ne seront probablement pas affectés négativement par le changement ».  

 

Des clients insatisfaits des fonctionnalités

 

De nombreux utilisateurs ont fait remonter des expériences plutôt déagréables et des découvertes loin de les enchanter. En réalité, ils sont loin de se montrer tendres. Dans les mises à jour des applications, les abonnés sont censés retrouver dans leur compte leurs fameux quatre crédits dédiés à la lecture de trois ebooks et d’un audiobook.

 

À cela s’ajouteraient trois crédits mensuels supplémentaires, annonce faite par l’entreprise elle-même dans un courriel envoyé à ses clients.

 

Or, de nombreux abonnés n’ont pas eu accès aux crédits mensuels qui leur étaient promis. Le service clientèle de Scribd conteste que le mot « supplémentaire » ait été employé pour indiquer que trois crédits viendraient s’ajouter aux crédits de départ déjà crédités sur les comptes. Il évoque un quiproquo.

 

D’autres ont, quant à eux, complètement perdu l’accès aux eBooks qu’ils lisaient avant que les applications ne soient mis à jour. 

 

La société Scribd, en permanente mutation, pourrait alors faire face aux menaces des abonnés de quitter le service et annuler leur adhésion. Il est vrai que l'offre de l'entreprise a tellement changé au fil des ans, et certains estiment qu'elle a perdu son intérêt d’origine. La fin d'un accès illimité à toute la bibliothèque, sans quotas ni contraintes de consultations, marquait déjà une grande transition.