Streaming : quel Netflix du livre numérique mettra fin au piratage ?

Camille Cado - 15.10.2019

Lecture numérique - Lecteur eBook - site pirate livre - piratage ebook - livre numérique piratage


L’Université d’Amsterdam vient de publier une étude menée aux Pays-Bas sur le piratage. De son petit nom, Polderpiraten voor anker, met en évidence la diminution du nombre de contrefaçons, mais également des sites pirates, dans tous les secteurs de divertissement populaire – à l’exception, sans trop de surprises, des livres numériques. Pour les chercheurs, cela s'explique par le manque d'une offre légale de streaming en matière d'ebooks.


(Photo d'illustration : ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


L’étude examine l’évolution de la consommation des Néerlandais en termes de divertissement ainsi que leurs habitudes de piratages au cours du temps. Premier constat : les Néerlandais consomment de moins en mois de la culture sur des supports physiques. Entre 2012 et 2017, le nombre de Néerlandais ayant acheté au moins un CD s’est vu réduire de moitié, passant de 40 % à 20,4 % en seulement 5 ans.

Les DVD tombent également aux oubliettes : si en 2012, 44,8 % de la population néerlandaise s'en procuraient, seuls 19,9 % en achètent en 2017. Le livre reste le seul survivant : le pourcentage de la population qui fait l’acquisition d’un livre physique ne chute que de 9 % en 5 ans, passant de 69 % à 60 %. 
 

Matérialité contre consommation


Si les supports physiques perdent leur popularité, ces chiffres s’alignent sur l’émergence des sites de streaming, le divertissement se consommant maintenant de manière dématérialisée. Une tendance qui a notamment pour conséquence le développement du piratage.

Mais les données de cette étude sont assez encourageantes : en général, la consommation de produits piratés diminue aux Pays-Bas. Une réduction que l'on constate d'autant plus dans le secteur de la musique et des jeux vidéo, passant simultanément de 21,7 % à 12,8 % et de 6,3 % à 3,4 % en 5 ans. Si pour les films et séries le nombre de téléchargements illégaux reste plus ou moins le même (une légère baisse de 0,4 % tout de même), il n’augmente que dans un seul secteur : le livre numérique. 

Entre 2012 et 2017, la consommation d’ebooks piratés est passée de 6,3 % en 2012 à 7,7 % en 2017. Les chercheurs, pour qui la diminution générale du piratage dans tous les autres secteurs s’explique par l’émergence d’une offre légale de streaming (comme Netflix ou Spotify), affirment que l’augmentation du piratage dans le secteur du livre numérique illustre un manque d’offre pour les ebooks. 
 

Les données sont tout de même à relativiser. En effet, si la consommation de livres numériques a augmenté c’est aussi parce que le nombre de néerlandais détenant une liseuse n’a cessé de croître ces dernières années. Les chiffres annoncent une hausse de plus de 80 % entre 2012 et 2017. 

Et si l’on met en regard le nombre accru de ces nouveaux lecteurs d’ebooks — et son potentiel impact sur le taux de piratage — avec l’augmentation des téléchargements illégaux de livres numérique, cette dernière reste en fin de compte assez modeste. 

L’étude révèle aussi des données intéressantes sur les profils des consommateurs pirates : par exemple, les personnes peu instruites piratent peu, toutes catégories culturelles confondues. De plus, les femmes auraient plus tendance à pirater des livres numériques. Alors, mesdames ?

L'étude est disponible en néerlandais à cette adresse


via TorrentFreak


Commentaires
Je ne sais pas pour les Pays-Bas, mais un streaming du livre n'est (hélas ?) pas possible en France : cela irait à l'encontre de la loi sur le prix unique.
Bonjour,

Ce n'est pas vrai, il existe déjà des acteurs tout à fait légaux sur le marché français, Youboox par exemple.
C'est vrai, je n'y avais pas pensé ! Je ne sais pas vraiment comment fonctionne Youboox, et je me demande comment ils ont réussi à contourner la loi Lang. Peut-être en se présentant au départ comme une option de fournisseur d'accès internet ?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.