Scribd : La lutte contre le piratage d'ebooks s'améliore, dit-on

Nicolas Gary - 12.05.2014

Lecture numérique - Usages - piratage - upload de fichiers - contrefaçon


L'une des critiques récurrentes portées contre le site de lecture en streaming Scribd, c'est d'être victime de son succès. Avec 50 millions de documents, des milliers d'ajouts de documents quotidiennement, et quelque 80 millions de lecteurs mensuels, le piratage y est constant. La facilité d'upload de fichiers est dénoncée comme la source première de la réussite du site : l'offre contrefaite est importante, et largement séduisante.

 

 

 

 

Entre YouTube et Scribd, la thématique est identique : proposer un espace de stockage et de diffusion pour des fichiers, vidéo d'un côté, écrits de l'autre. Mais la lutte des ayants droit contre les oeuvres pirates est la même sur l'une et l'autre plateforme. Pour le distributeur numérique Smashwords, qui se charge d'oeuvre d'auteurs indépendants et de petits éditeurs, le respect du copyright est fondamental.

 

Or, Scribd et Smashwords ont passé un accord en décembre dernier : les titres distribués par le second se retrouvaient commercialisés chez le premier. Et de nombreux auteurs ont découvert avec écoeurement la présence de leur titre, mais en version piratée. Le catalogue de Smashwords compte 300.000 titres, et difficile de rester les bras croisés. Après une longue conversation en janvier dernier, le distributeur numérique assure que « des progrès impressionnants ont été faits, au cours des derniers mois, pour l'éradication de contenus non autorisés ». 

 

Désormais, un outil de protection contre l'upload pirate de livres numériques est en place, sur la base de la technologie Book ID. Ce dernier scanner l'ensemble des ouvrages du catalogue Smashwords, de manière particulièrement méticuleuse : texte, occurrences, données sémantiques, etc. Cette auscultation permet de réaliser une fiche d'identité de l'ebook, qui est systématiquement confrontée aux nouveaux arrivages de livres - et permet donc de bloquer un upload illégal. 

 

Pour avoir une petite idée des résultats, le distributeur livre des chiffres : en janvier dernier, 3745 fichiers ont été scannés, avec 1725 ouvrages issus du catalogue Smashwords. Une version révisée de Book ID a été mise en place et aujourd'hui, 47.858 ouvrages non autorisés ont été supprimés avec 14.090 venant de Smashwords. 

 

Si les 100 % de réussite sont irréalisables, les efforts constatés sont particulièrement encourageants, assure le distributeur. « Pour chaque nouveau titre de Smashwords livré, le nettoyage se poursuit. La situation va s'améliorer à mesure que Scribd perfectionne sa technologie BookID à l'avenir. » (via Smashwords) On attend toujours les résultats issus des faux positifs...

 

Il faudra alors que l'acteur américain passe un grand coup de balai dans son application iOS : celle-ci compte un grand nombre d'oeuvres françaises, issues de la plateforme web. Pour Titeuf, le grand succès de Glénat et de Zep, ce sont au moins six tomes qui sont disponibles en lecture intégrale. Pour Lucky Luke, le tarif est le même, les exemplaires ne manquent pas, y compris dans des langues exotiques. Largo Winch semble étonnamment absent, de même que Blake et Mortimer ou encore XIII. Pour Philippe Geluck, publié chez Casterman, on retrouve un exemplaire du Chat au Congo.