Succès de l'iPhone 5 : les ouvriers de Foxconn sous tension

Clément Solym - 09.11.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - iphone - 5 - apple


Déjà épinglée à plusieurs reprises pour des conditions de travail indécentes dans ses usines, la société chinoise Foxconn, principal assembleur des smartphones d'Apple, Samsung et Nokia, s'est exprimée publiquement pour expliquer ses difficultés à répondre à la demande, plus particulièrement sur l'iPhone 5.

 

Avec pas moins d'1,2 millions de Chinois travaillant dans ses usines, Foxconn est devenue une entreprise qui compte. Intervenant devant des journalistes mercredi, son président, Terry Gou, a expliqué que l'iPhone 5 était plus difficile à produire que les précédentes versions du smartphone d'Apple. Un aluminium de manipulation peu aisée et facilement rayable, serait ainsi utilisé dans la réalisation de l'iPhone 5.

 

Accusé d'esclavagisme, Terry Gou se défausse sur les donneurs d'ordre qui lui mettent la pression. Résultat, tout est bon pour augmenter les cadences de production dans les usines du groupe Foxconn. A 62 ans le Taïwanais Terry Gou serait à la tête d'une fortune estimée à près de 5 milliards de dollars par le magazine Forbes.