Surface, la tablette de Microsoft contre l'iPad d'Apple

Clément Solym - 19.06.2012

Lecture numérique - Tablettes - Surface - Microsoft - ipad


Los Angeles, terre du divertissement, a accueilli hier la présentation en grande pompe de la tablette siglée Microsoft, baptisée Surface. La machine, conçue pour concurrencer l'iPad de l'outsider devenu roi Apple, ouvre « une toute nouvelle famille d'appareils » pour la société, d'après les dires de son directeur général Steve Ballmer.


Si aucun prix, ni aucune date de sortie n'ont été révélés, Microsoft a levé le voile sur les caractéristiques de la tablette Surface : un écran HD de 26,9 centimètres, une mémoire de 32 à 64 Go, un processeur ARM, le tout compressé en 9,3 millimètres d'épaisseur pour un poids de 676 grammes. La Surface fonctionnera sous Windows RT, le système d'exploitation Windows pour tablettes. Une autre version présentée hier utilise Windows 8 Pro, et dispose d'une plus grande quantité de mémoire (64 ou 128 Go), la réservant à des utilisations plus... professionnelles.

 

 

La tablette est bien entendu tactile, mais il sera possible, comme le montre la photographie ci-dessus, d'y connecter un clavier qui fera office de protection une fois le tout replié. Avec un discours quasi-mystique inspiré, Steve Ballmer a décrit la bête « pour travailler et pour jouer » : « Nous croyons que les interactions entre homme et machine peuvent être bien meilleures lorsque tous les aspects de l'expérience, matériel et logiciel, sont pensés ensemble. »

 

On retrouvera sur la Surface l'esthétique très mosaïque des systèmes d'exploitation Windows récents. Microsoft n'a pas communiqué sur un quelconque partenariat avec Barnes & Noble sur la Surface, mais nul doute que le marketing et ses annonces nous réservent encore quelques surprises... Un petit indice, pour le tarif : Microsoft a révélé qu'il serait « compétitif par rapport aux tablettes ARM comparables ou aux micro-PC Intel », ce qui permet de le situer entre 350 et 400 €.