Télécharger est une utilisation normale du net selon une étude

Clément Solym - 19.03.2009

Lecture numérique - Acteurs numériques - étude - téléchargement - canada


Une étude récente du cabinet Angus Reid Strategies au Canada met en évidence les rapports des utilisateurs d'internet avec le partage de fichier via des sites peer-to-peer.

Les internautes canadiens estiment que télécharger fait partie d'un usage normal du net

Selon cette étude menée sur un panel représentatif de 1 395 adultes de tous âges, on constate que 45 % des sondés estiment que télécharger de la musique ou des films via des réseaux peer-to-peer fait partie d'un usage normal d'internet et que c'est ce que l'on devrait avoir le droit de faire sur le net. 27 % estiment qu'il ne faudrait pas le faire mais que ce n'est pas non plus très grave. seulement 3 % condamnent le téléchargement et pensent que ça devrait être puni par la loi.

73 % des sondés pensent qu'une taxe auprès des fournisseurs d'accès à internet serait « une inappropriée et/ou pas nécessaire taxe qui retomberait sur les consommateurs ».

Enfin l'étude met en évidence que ceux qui utilisent les sites de peer-to-peer pour télécharger de la musique ou des films sont ceux qui achèteraient le plus facilement des CD (41 % contre 34 % pour les non-utilisateurs de peer-to-peer) et se rendraient le plus volontiers en concert (65 % contre 52 % pour les non-utilisateurs de peer-to-peer).

Des solutions inadaptées au média ?

Cette étude démontre bien à quel point le téléchargement est rentré dans les moeurs. Si elle porte essentiellement sur la musique et les films, il ne faut pas oublier que les livres sont confrontés à la même problématique. Et il semble effectivement déraisonnable de vouloir se dresser contre cet usage qui s'est démocratisé en infligeant une coupure d'accès à internet et des amendes.

La solution se trouve peut-être plus dans l'écoute des pratiques des internautes. Internet est un média qui ne répond pas aux mêmes règles que les autres, il ne peut donc pas être régi par les mêmes lois. Il faut envisager de nouveaux modèles pour que tout le monde puisse y être gagnant. À ce titre l'amendement à la loi Hadopi proposé par Alain Suguenot, le député-maire de Beaune présente bien des intérêts. ou tout du moins une piste de réflexions sérieuse.