The Pigeonhole : sérialiser les livres pour mieux interagir

Julie Torterolo - 04.12.2015

Lecture numérique - Applications - The pigeonhole - application - club de lecture


Petit nouveau dans le monde des clubs de lecture 2.0, The Pigeonhole se veut novateur. Ce site web, également décliné en application, propose non seulement de la publication en ligne mais également une expérience de lecture partagée. Les livres se fractionnent en plusieurs petites publications sur lesquelles les internautes peuvent interagir. 

 

 

 

Fondée par Anna Jean Hughes, ancienne employée de Random House et Peter Fraser & Dunlop et Jacob Cockcroft en automne 2014, la plateforme entend moderniser l’édition et l’expérience de lecture pour les internautes : « nous rendons la lecture amusante et nous la sociabilisons », se présente The Pigeonhole. 

 

L'application propose alors de sérialiser les livres de fictions et non-fictions. Ainsi, les romans peuvent être publiés par épisode hebdomadaire, ne reste plus qu’aux internautes à les acheter ou de les lires gratuitement, si gratuité il y a, sur leurs ordinateurs, tablettes ou smartphones. 

 

Mais l’expérience ne s’arrête pas là : les lecteurs peuvent interagir entre eux sur les passages de leurs choix. Pour ce faire, ils leur suffisent de choisir un club déjà existant ou créer leur propre club de lecture privée sur le sujet de leur choix. 

 

 


 

Ebooks gratuits, souvent entrés dans domaine public, et ebooks payants se côtoient alors sur la plateforme. Il est par exemple possible de lire gratuitement Orgueil et préjugés de Jane Austen en 4 passages, ou Moby-Dick en 31 parties. Pour les ebooks payants, chaque partie coûte 0,50 £ , environ 70 centimes en euros. 

 

Récemment, The Pigeonhole a lancé Letters from Greece : différents contributeurs ont publié 11 récits hebdomadaires, chacun essayant de décrire la vie quotidienne dans un ce pays, aux conditions sociales et économiques fragiles. Cet été, le même principe avait été appliqué à Letters from Africa et Letters from Berlin. Pour ces dernières, 12 écrivains de 12 quartiers de la ville ont écrit chacun leur histoire. Des récits aussi forts que la série d'Afrique, décrit The Guardian. Chacune de ses séries représente une sorte d'oeuvre collective rendant l'expérience de lecture innovante et fractionnée dans le temps.

 


 

"Un modèle de micro-tarification"

 

« Nous avons développé un modèle de micro-tarification unique où nos lecteurs paient par parties et ils peuvent décider d’arrêter la lecture à tout moment. L’idée est d’encourager les gens d’essayer des livres qu’ils ne liraient pas autrement, tout en les rendant abordables partout dans le monde », explique ainsi Jacob Cockcroft à Publishing perspectives.

 

Pour rendre l’expérience de lecture plus complète, les internautes reçoivent avec la partie du livre acheté, des vidéos ou interview de l’auteur ou toutes autres expériences interactives. Une démarche afin de permettre « aux gens d’accéder aux coulisses du livre, rencontre l’auteur, se plonger dans des thèmes sous-jacents ».

 

« Un des autres aspects pour lequel nous étions enthousiastes lors de la pose des fondations était d'offrir une plateforme à partir de laquelle nous pouvions lancer de nouvelles voix, et pas seulement les auteurs, mais aussi ceux qui pourraient aider à raconter l'histoire derrière chacun de nos livres - DJ, illustrateurs , cinéastes, techniciens du son et des universitaires - tous ont un autre point de vue sur le travail que nous publions, offrant quelque chose d'extraordinaire pour les lecteurs et l’écrivain », rajoute Anna Jean Hughes. 

 

Désormais, The Pigeonhole souhaite se tourner également vers les maisons d’édition : leur permettre d’éditer leur livre sur leur plateforme, et de tester ainsi l’accueil du public par le biais de ce club de lectures 2.0, toujours avec l'idée de moderniser l'édition.