The Promo Bay : les pirates remerciés pour la promotion des artistes

Clément Solym - 02.10.2014

Lecture numérique - Usages - Pirate Bay - Promo Bay - promotion artistes


Victime de son succès, la plateforme de promotion des artistes Promo Bay avait cessé ses activités en septembre 2013. Près de 1800 œuvres avaient profité de cette mise en avant numérique sur la page d'accueil du site internet The Pirate Bay, qui avait mis en place cet outil, qui plaçait en page d'accueil de leur site l'œuvre en question. Un outil particulièrement intéressant, pour faire sortir de l'anonymat des créateurs.

 

 

 

Salué à son lancement par Paulo Coelho lui-même, qui en était devenu le parrain d'honneur, The Promo Bay défendait alors les artistes, en leur proposant de diffuser numériquement leurs œuvres, et gratuitement, évidemment. Contre ce cadeau fait au public, le groupe, l'artiste, l'écrivain, qu'importe, profitait d'une mise en avant considérable. Initié en janvier 2012, le projet avait été victime de son succès. 

 

 « Comme vous avez pu le constater, nous remplaçons parfois notre logo en première page par d'autres. Parfois nous faisons un lien vers des questions politiques importantes, comme la censure de l'internet, et parfois, il pointe vers certains musiciens indépendants que nous apprécions », expliquait l'équipe au lancement.

 

Paulo Coelho, sur son blog, n'avait pas tari d'éloges sur cette initiative :

Dans l'ancienne Union soviétique, dans les années 50 et 60, de nombreux livres qui interrogeaient le système politique en place ont été distribués, dans les sphères privées, sous forme de polycopiés. Leurs auteurs n'ont jamais gagné un centime de droits. Au contraire, ils ont été persécutés, dénoncés dans les organes de presse officielle et envoyés en exil dans les fameux goulags de Sibérie. Pourtant, ils ont continué à écrire.  

Pourquoi ? Parce qu'ils avaient besoin de partager ce qu'ils ressentaient. Des Évangiles aux manifestes politiques, la littérature a permis aux idées de se propager, et même de changer le monde.  

Je n'ai rien contre les personnes qui gagnent de l'argent de leurs livres : c'est comme ça que je gagne ma vie. Mais regardez ce qui se passe maintenant. Stop Online Piracy Act (S.O.P.A)  peut bouleverser l'internet. C'est un réel danger, non seulement pour les Américains, mais pour chacun d'entre nous, que cette loi — si elle est adoptée — aura comme incidence sur toute la planète.

 

 

Via The Promo Bay, avaient été promus 

 

89 groupes de Metal

1608 de musique, hors Metal

14 comédies

14 jeux vidéo

7 livres

 

C'est donc fort logiquement que les fondateurs de The Promo Bay ont, quelques mois plus tard, été salués par les utilisateurs, et surtout, les premiers à en avoir profité : les artistes. Un groupe originaire de Bosnie-Herzegovine, Dubioza Kolektiv, a décidé de consacrer un morceau à cette opération, baptisée Free.mp3 (The Pirate Bay Song). Il raconte, en substance, comment le partage de fichiers fait trembler l'industrie de la musique.

 

Dubioza Kolektiv estime que, grâce à la promotion dont ses membres ont bénéficié, c'est une véritable révolution qui s'est jouée pour eux. Leur succès est allé croissant, et depuis la chanson No Escape (from Balkans), qu'ils ont diffusée via The Promo Bay, le trafic de leur chaîne YouTube n'a pas cessé. Et les salles de tournées sont nettement plus faciles à remplir... (via Torrent Freak)