Transbook : répondre à la question "Que liront les enfants ?"

Lettres numériques - 24.11.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - édition jeunesse - lecture numérique


Transbook est issu d’un regroupement de partenaires européens, avec pour mission de favoriser « la transition numérique du secteur de l’édition jeunesse ». Alors que la relation entre enfants, écrans et lecture fait l’objet d’une multitude d’études, et d’interrogations, défricher l’avenir est un impératif. À ce titre, Transbook mérite une attention toute particulière.

 

 

 

Via Lettres Numériques

Lors de la précédente Foire du Livre de Francfort, nous avons rencontré l’équipe de Transbook, projet européen en partie financé par Europe Créative de l’Union européenne et initié par le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis (SLPJ). Coup de projecteur sur une initiative qui a pour objectif la prise de conscience des enjeux actuels du numérique par les acteurs de la chaîne du livre et la mise en place d’un réseau d’acteurs au niveau européen.

 

Transbook est né d’un constat : l’édition jeunesse connaît une mutation liée à la mondialisation et la numérisation. D’un côté, le marché du livre est devenu mondial, ne se limitant plus à un seul pays, de l’autre, les métiers du livre se transforment par l’enrichissement et la dématérialisation des œuvres. Transbook s’intéresse à ces questions et met en lumière le potentiel de création et d’innovation qu’engendrent ces transformations liées au marché.

 

Sept partenaires sont impliqués dans ce projet de coopération européenne et tous souhaitent venir en aide aux professionnels pour leur permettre de tirer le meilleur parti des changements actuels. Des rencontres, séances de réflexion sont ainsi organisées pour remplir différents axes d’intervention envisagés dans les différents pays partenaires du projet, à savoir :

  • • Encourager les acteurs à innover et imaginer de nouveaux business models ;
  • • Dynamiser les carrières des créateurs ;
  • • Favoriser l’appropriation de pratiques de médiation innovantes.

 

 

Pour reprendre les termes employés par l’équipe de Transbook, composée entre autres de Roxane Caillon (chargée de la commercialisation) et Édouard Couturier (chargé de communication), l’initiative entend « contribuer à inventer la littérature jeunesse du XXIe siècle ». Transbook s’adresse tant aux créateurs (auteurs, illustrateurs, etc.) qu’aux éditeurs et médiateurs littéraires (bibliothécaires, libraires, etc.). Mais quels sont les principaux objectifs de l’initiative ? On peut en dégager deux :

  • • Aider les acteurs de l’édition jeunesse à appréhender les enjeux économiques et créatifs au cœur du transmédia ;
  • • Déployer un réseau européen pour partager les bonnes pratiques et récentes innovations dans l’optique d’améliorer la visibilité des acteurs.

 

 

En tout, plus de 40 événements sont organisés par Transbook sur 4 ans, parmi lesquels la conférence « From Paper to Screen » qui se tiendra le vendredi 4 décembre prochain de 9 h à 13 h 30 à l’occasion du Salon du livre de la presse jeunesse de Montreuil. La rencontre s’articulera autour de la question « Création numérique pour enfants : quel avenir ? » (Retrouvez le programme complet de la journée).

 

Le secteur de l’édition jeunesse est en pleine mutation et, au vu du taux d’équipement croissant de la population, il devient nécessaire de proposer aux lecteurs des contenus de qualité. Face à une offre éditoriale jeunesse encore balbutiante, Transbook est une initiative qui appelle les professionnels du domaine à se saisir des grandes questions que pose actuellement le marché du livre jeunesse et à opérer des choix cruciaux pour l’avenir de leur métier…

 

— Gaëlle Noëson