UK : l'adoption massive d'ebooks a engendré la baisse des prix

Clément Solym - 17.05.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - livre numérique - Royaume-Uni - étude


Nous évoquions ce matin une étude de Nielsen, portant sur l'évolution des marchés du livre numérique au Royaume-Uni. Le groupe Nielsen, qui livre une analyse sur les marchés entre le 17 février et le 8 mars 2013 a été évoqué ce matin dans un premier article. Nielsen nous a communiqué à l'instant l'intégralité de l'étude, permettant de détailler quelques points plus précisément.

 

 

 

 

 

Tout d'abord, au niveau international, durant l'année 2012, seule l'Inde a connu une croissance du marché du livre (+16 %), quand les différents autres territoires accusent le coup d'une baisse du marché - Espagne à -10,3 %, États-Unis avec -9,3 % ou encore Italie avec -7 % ou  -3,4 % en GB.

 

Dans le cas de ce marché, la croissance du livre numérique est évidente, avec moins de 2 % en janvier 2011 contre 17 % en janvier 2013. Et là où tous les formats tendent à perdre des parts de marché - hardback, paperback, le marché de l'ebook affiche lui une croissance évidente. 

 

Dans les différents secteurs, on retrouve les valeurs suivantes : 

  • Fiction : 27 % en volume, 16,9 % en valeur
  • Non-Fiction : 8,4 % en volume, 3,9 % en valeur
  • Jeunesse : 6,5 % en volume, 4,7 % en valeur

 

Au global, si le niveau de prix des livres papier est resté à peu près stable entre janvier 2011 et janvier 2013, autour de 6,50 £, celui des livres numériques a diminué, passant  de près de 4 £ à près de 3,25 £. L'écart entre les deux formats était de 2,38 £ en janvier 2011, contre 3,21 £ en janvier 2013. Ce que l'on note, c'est que plus le taux de pénétration et d'adoption du livre numérique a été importante, plus les prix de vente ont baissé.

 

Outre ces données sur le marché britannique, Nielsen évoque également des éléments sur les États-Unis et l'Italie. À travers le monde, les ventes d'ouvrages papier diminuent. Pour l'heure, les données sur les ventes de livres numériques manquent encore beaucoup et seules les données sur les consommateurs permettent de pallier ce point. 

 

Au Royaume-Uni, la croissance tout d'abord rapide, des livres numériques, tend à se ralentir. Cependant, il faut noter que si les ventes d'appareils de lecture numérique sont importantes durant Noël, celles de livres numériques n'évoluent pas de la même manière. Le fait qu'il ne soit pas possible d'offrir en cadeau un ebook, de manière facile, serait un problème. 

 

D'autre part, quand bien même le livre numérique progresse, ses parts de marché ne permettent pas de compenser les pertes de revenus, bien qu'en volume, les ventes soient plus significatives. Enfin, seule la fiction semble en profiter : jeunesse et non-fiction n'en profitent pas beaucoup.