Un 4e entrepôt Amazon, début 2013 dans le Nord-Pas de Calais

Clément Solym - 22.11.2012

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon - entrepôt centre logistique - Nord-Pas de Calais


Que le géant du e-commerce Amazon songe à installer un quatrième centre logistique en France n'étonnera personne : le pays est clairement devenue un centre d'intérêt pour le géant de la culture sur le Web. Voire de vile optimisation fiscale. Ce qui est plus étonnant, ou disons, amusant, c'est que l'annonce de l'ouverture, accompagnée d'une promesse de 1.000 emplois, tombe quelques jours après les poursuites du Fisc. 

 Amazon Packaging

William Christiansen, CC BY 2.0

 

 

Quelques mois après l'ouverture en grande pompe d'un centre logistique à Chalon-sur-Saône, en présence du ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, Amazon persiste et signe avec un 4e entrepôt, qui s'implanterait dans le Nord-Pas-de-Calais. Le lieu définitif n'est pas encore arrêté, et il faudra patienter pour une confirmation en bonne et due forme. Malgré tout, les noms de Lens et Douai semblent dans la balance.

 

Les deux villes se retrouvent ainsi dans la situation de Chalon et Beaune, qui s'était disputé les faveurs de la firme : la balance avait finalement penché du côté de la première, sans que l'intervention de Montebourg (Président du conseil général de Saône-et-Loire depuis 2008) ne soit à soupçonner. À voir si Guy Delcourt, maire PS de Lens, saura se montrer plus persuasif que Jacques Vernier, maire RPR/UMP de Douai.

 

Cette dernière bourgade semble pour l'instant en pôle position, grâce à un excellent raccordement autoroutier, mais aussi l'achat par le groupe australien Goodman de 24 hectares à proximité : suffisant pour le géant, qui a déjà fait confiance à Goodman pour ses entrepôts de Saran et Montélimar.

 

D'autant plus qu'Amazon ne fait pas les choses à moitié : 100.000m², c'est plus de 2 fois la taille de l'entrepôt de Chalon (40.000m², 15 terrains de foot), mais pas 2 fois plus d'emplois : Amazon en promet 1000 permanents, l'équivalent de la masse salariale de Chalon... Mais un millier d'emplois, dans le Nord-Pas-de-Calais, cela pèse particulièrement lourd...

 

À lire aussi : Amazon à Chalon avec la bénédiction de Montebourg

 

Quant aux demandes du Fisc français, qui réclame à la firme 198 millions € d'arriérés d'impôts, (voir notre actualitté) elles pourraient se faire moins oppressantes si la multinationale fait valoir les emplois créés en retour d'une fraude fiscale somme toute légion dans la vente à distance ou dématérialisée...

 

Se poserait alors un léger couac en Conseil des ministres : d'un côté, Arnaud Montebourg déplaçant les montagnes (de journalistes) pour l'ouverture d'un centre créateur d'emplois, et de l'autre, Aurélie Filippetti, qui donne le change en pointant les dégâts de la politique commerciale d'Amazon sur le réseau de librairies... (voir notre actualitté)

 

 


Afficher Centres logistiques Amazon France sur une carte plus grande