Un couple Amazon / Kindle pour les libraires français

Clément Solym - 16.10.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - epagine - bookeen - ebookstore


Exclusif : L’information est encore unofficial, puisque la présentation de ce service ne se fera que le 21 octobre prochain, date des Assises du numériques organisées par le SNE. On y parlera numérique, c’est certain, mais en attendant, plusieurs éléments ont filtré…

Aujourd’hui, le fonctionnement d’Amazon avec le Kindle est simple : un appareil lié à un ebookstore. Simple, mais assez diablement restrictif, puisqu’entre autres, le lecteur ebook d’Amazon ne lira que les fichiers au format Amazon. Pas de ePub, donc. En revanche, ce système a inspiré les Franaçs de Bookeen et ePagine, puisque l’un et l’autre ont lié un accord autour des librairies en ligne gérées par ePagine et du dernier modèle de Bookeen, l’Orizon.

Créer un environnement Amazon, à la française

L’enjeu est simple : tout appareil acheté dans une boutique physique ou en ligne sera estampillée du nom de la boutique et dès lors que l’on lancera le navigateur de l’Orizon, s’ouvrira alors la page de l’ebookstore lié à la librairie.

Pour exemple, si un consommateur passe au Furet du nord dans quelques jours, quand sera mis en vente le lecteur ebook, il achètera son Orizon pour 229 € et au moment de l’achat, un petit message parviendra aux serveurs de Bookeen qui règleront alors les données de l’appareil sur la boutique du Furet du nord en ligne. Gérée par ePagine. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes.

En effet, d’un côté on fidélise le client, en connectant l’appareil à la boutique, quand de l’autre, on familiarise les consommateurs à ce modus operandi très proche de celui d’Amazon. Cependant, la méthode est tout de même moins rigide. Ainsi, les clients achetant un Orizon pourront toujours contacter le service après-vente de ePagine pour faire modifier le lien entre l’appareil et la boutique en ligne. Dès lors, on pourra lier son appareil à un autre ebookstore. Il ne serait pas possible, en revanche, de réaliser l’opération tout seul.

Des partenariats essentiels

Il faudra donc que la boutique physique ou en ligne vende le lecteur de Bookeen, tandis que d’un autre côté, la cyberlibrairie devra être gérée par ePagine pour que l’ensemble fonctionne. Même 1001libraires.com sera intégré à cette offre, puisque finalement ePagine en est partenaire.

Et d’un autre côté, les questions de données personnelles et leur gestion font évidemment tiquer. Quand des Oyo sont bloqués sur la boutique en ligne de Chapitre.com, ou que le Sagem est bloqué sur la boutique FNAC, les données transitent simplement entre la machine et l’ebookstore. Si l’on peut faire modifier à la volée les liens entre l’Orizon et les librairies d’ePagine, la question se pose de savoir où seront stockées les informations précédemment données.

Nous devrions avoir plus de réponses sur ce sujet dès lundi.

Enfin, un problème se pose dans l’ensemble : Bookeen devrait avoir besoin d’ouvrir sa propre librairie en ligne, pour des raisons de fiabilité et d’image à l’étranger. Comment les éditeurs - et par extension, les libraires déjà en ligne - prendront cette initiative, cela reste encore à découvrir…