Un détournement érotique-gay de Pokemon Go : gare à ses fesses

Clément Solym - 16.07.2016

Lecture numérique - Usages - Pokemon Go jeu - réalité augmentée jouer - lecture érotique gay


« Attrapez-les tous », le message de l’univers Pokemon n’aura jamais aussi bien porté son nom. Chuck Tingle, auteur de romances érotico-gay, s’est une nouvelle fois distingué avec un détournement bien décapant. La sortie de l’application Pokemon Go lui a inspiré un petit livre, Pokebutt Go: Pounded By ‘Em All. Et bien évidemment, le thème est celui d'un nouveau jeu mobile particulièrement chaud... 

 

 

 

Chuck Tingle ne rate que rarement une bonne occasion de faire dans la dérision. Après le braconnage au Zimbabwe ayant entraîné la mort du lion Cecil, tué par un dentiste américain, l’auteur s’était fendu d’un texte de circonstance : Hunter Dentist Pounded In The Butt By Cecil The Handsome Unicorn. Ou en version française, Le Dentiste chasseur au cul martelé par Cecil, l’élégante licorne. 

 

Si la cause était noble, face à l’impunité du chasseur – qui ne fut d’ailleurs pas poursuivi –, l’histoire de Pokebutt Go est bien plus légère... 

 

Dans le livre, le personnage principal, Torbit, est inquiet de voir dans les rues des hommes et des femmes, téléphone en main, qui ressemblent à des zombies. Ils suivent un parcours erratique, à la recherche de quelque chose, mais semblent totalement privés de toute volonté propre. 

 

Évidemment, le portrait est satirique, en regard des millions d’utilisateurs de Pokemon Go qui se ruent dans les rues pour jouer. La dernière version du jeu vidéo s’est en effet déclinée avec une application de réalité augmentée. Les joueurs sont invités à parcourir les rues des villes pour découvrir des Pokemon éparpillés, des Arènes de combat ou encore des Pokestops pour récupérer de précieux items. Un engouement pharaonique, au point que les dresseurs de Pokemon Go envahissent les librairies, identifiées à des lieux du jeu. 

 

Le truc, avec Chuck Tingle, c’est que ses détournements virent nécessairement aux dérives sexuelles, aux orgies improbables, et son personnage, Torbit, ne va pas y couper. Tentant de capturer l’un de ces Pokebutt, « à l’intérieur de ses propres boules [l’allusion est explicite... NdR] », il va tomber sur une créature passionnée par... le sexe anal. Le livre a déjà atteint la première place dans différentes sections du Kindle Store – Horreur, Érotisme ou encore Science-fiction.

 

Un exercice de cannibalisation qui surfe sur la tendance, immaquablement.

 

 

Retrouver les conseils pour attirer les dresseurs de Pokemon Go en librairie