Un lecteur ebook estampillé Librairie indépendante en France

Clément Solym - 13.01.2012

Lecture numérique - Lecteur eBook - lecteur ebook - France - librairies indépendantes


Les libraires américains sont en pleine réflexion sur le sujet : proposer ou ne pas proposer à leurs clients un lecteur ebook qui serait estampillé. Oren Teichen, président de l'American Booksellers Association, l'expliquait : « Nous sommes très sérieusement en train de nous pencher sur le processus de développement d'un appareil que nos membres pourraient vendre. »

 

C'est que l'on a compris que le flacon importait peu, et que ‘livresse' numérique primait. Pour les libraires indépendants, l'idée serait donc de mettre en vente un lecteur ebook qui permettrait de ne pas laisser le client s'envoler vers les offres de concurrents et accessoirement géants du net. (voir notre actualitté

 

Eh bien, côté français, l'idée semble faire son chemin. En effet, le président du Syndicat de la librairie française explique aux Échos que son organisation planche actuellement sur la mise en place d'une offre similaire. 

 

 

Comprenant bien les enjeux et la nécessité d'une approche basée sur le lien entre matériel et contenu, Matthieu de Montchalin, pointe que le SLF se penche sérieusement sur la question. Car les difficultés sont simples : «  Ceux qui ont un site Internet peuvent déjà vendre des livres en format numérique, mais les acheteurs ne bénéficient pas de l'ergonomie apportée par les liseuses, comme celles des grands distributeurs. »

 

Et comme le livre numérique et les lecteurs ebook, autant que les tablettes, devraient cette année connaître un essor pharamineux, iul importe que le SLF mette, pour ses librairies, tous les atouts de son côté. C'est-à-dire, construire une offre, qui pourrait bien être présentée avant la fin du premier trimestre, ajoute-t-il. 

 

Et pour ce faire, les éditeurs sont attendus dans les discussions, puisqu'ils «  ont besoin d'une offre alternative à celle des grands opérateurs, faute de quoi ils risquent de perdre leur pouvoir de négociation... »

 

N'oublions pas qu'en octobre dernier, les opérateurs SFR et Orange étaient entrés en discussions avec les libraires pour la mise en place d'une offre numérique assez particulière. L'idée était de s'inspirer de ce que peuvent être les Deezer ou Spotify pour la musique et de collaborer à l'organisation d'une offre de stockage dans le cloud, pour simplifier l'accès à ses livres numériques. Et bien entendu, faire en sorte que ces livres soient consultables depuis n'importe quel type d'appareil. 

 

La présentation du service de librairie dans le nuage avait eu de quoi séduire, mais le projet, d'un coût estimé de 5 millions € pouvait encore mettre quelque temps à se généraliser. D'autre part, il semble difficile de concilier les deux, puisque pour l'heure, les opérateurs téléphoniques ne proposent pas - sinon dans le cadre de l'accord entre SFR et Fnac, autour du Kobo - la commercialisation de lecteurs ebook. 

 

Et que ces derniers envisageraient sûrement plus que l'on consulte le cloud depuis son smartphone, évidemment...