Un lecteur sur 20 plus enclin à acheter un ebook qu'un livre

Clément Solym - 30.05.2008

Lecture numérique - Acteurs numériques - lecture - ebook - préférence


Le chiffre provient des laboratoires secrets d'Amazon, dans une étude rendue publique par Jeff Bezos près de six mois après la sortie de son Kindle. Directeur général de la firme, il explique qu'un acheteur sur vingt est plus enclin à acheter une version ebook qu'une version papier, et que ces ventes représentaient 6 % des ventes d'ouvrages où les deux formats sont disponibles.

Depuis sa baisse de prix, le Kindle devient d'ailleurs d'autant plus attrayant pour le grand public et ses qualités techniques, en regard de celles de ses concurrents l'imposent progressivement sur la scène numérique.

Pour Jeff, les objectifs d'Amazon « ne sont pas de faire migrer l'attachement du public pour les livres physiques », mais plutôt de leur offrir la possibilité de télécharger tous les livres possibles. Ce secteur représente d'ailleurs une part non négligeable de sa société qui réfléchirait à des ajouts intangibles pour ses produits, comme l'odeur de la reliure, murmure-t-on.

Quant à la question douloureuse des DRM, Jeff rétorque que les mesures anti-copies n'ont pas du tout freiné les ventes. Si le Kindle offre la possibilité de gérer les droits pour les auteurs, ce périphérique est réglé par défaut pour être sans DRM.