Un livre numérique s'achète, mais ne se prête pas encore

Lettres numériques - 17.05.2014

Lecture numérique - Usages - prêt de livre numérique - DRM - plateforme


La question déchire l'industrie de l'édition, les lecteurs mais aussi les bibliothécaires : les livres numériques doivent-ils être prêtés ? Si quelques services ont vu le jour pour proposer échange et revente, leur fermeture a rapidement suivi, et il ne semble pas possible de faire avec le numérique ce que le papier permettait déjà.

 

 

089/365 Money...What Money

Sans le sou... Pas d'ebook (stuartpilbrow, CC BY-SA 2.0)

 

Avec Lettres numériques

 

 

 

Peut-on emprunter un livre numérique?

 

Oui, à condition d'avoir un Kindle et un compte Amazon Premium : alors, on peut puiser un livre chaque mois parmi les 6000 livres de la Bibliothèque de prêt francophone d'Amazon. Ou encore, à condition d'être néerlandophone et/ou néerlandophile et de profiter de l'offre des bibliothèques publiques flamandes, Bibnet.

 

Mais, de vous à moi, cela reste bien de la « location ». Ce n'est pas encore du prêt au sens où on l'entendrait spontanément : « je te prête ce bouquin, et moi, je lis cet autre qu'un ami m'a passé ». Si le prêt entre particuliers a lieu, il prend plutôt toutes les apparences du troc.Rick Broida, pour le blog de Cnet, a répertorié en 2012 les sites qui permettent aux amateurs d'ebooks d'échanger leurs lectures. Certains des livres vendus par Amazon ou Barnes & Noble peuvent être prêtés. 

 

Plusieurs sites proposent aux lecteurs affiliés à l'une et/ou l'autre de ces librairies de se prêter leurs livres pour un certain laps de temps, moyennant la mise en jeu d'un de leurs volumes en échange ou un système de crédit par livre prêté/emprunté.

 

Ces systèmes sont loin de ravir les créateurs, qu'ils soient musiciens ou écrivains. Ils craignent que ces prêts entre particuliers n'entament sérieusement leur part du gâteau, puisqu'ils ne généreraient pas un centime, ni pour eux, ni pour aucun intermédiaire. Or, à l'heure digitale, ces échanges sont susceptibles de se produire à l'échelle planétaire. La fermeture en 2012 du site de prêt Lendink illustre bien le mécontentement des auteurs, pas du tout tentés de jouer le jeu… Une autre barrière encore se dresse sur le chemin du prêt sans frontière: les formats des ebooks sont propres à un équipement de lecture. On ne peut pas lire un livre acheté sur le site de la Fnac sur un Kindle, et cela ne changera sans doute pas de sitôt…

 

Techniquement, et dans les limites imposées par la compatibilité des formats, on peut donc prêter des ebooks. Preuve à l'appui, Apple et Amazon ont d'ailleurs tous deux déposé un brevet permettant aux particuliers de revendre entre eux leurs livres numériques. Maintenant, on attend de voir ce que donne le prêt entre particuliers à l'épreuve du réel et de ses barrières!