Un livre supprimé du Kindle Store pour ponctuation excessive

Clément Solym - 17.12.2014

Lecture numérique - Usages - ponctuation livres - Amazon retrait - livres numériques


Que la firme de Seattle intervienne sur les ouvrages, pour protéger les enfants de contenus inadaptés, voilà qui est honorable. Mais qu'Amazon se pique de typographie et d'édition de textes, et l'on ne comprend plus très bien ce qui se passe. Le livre de Graeme Reynolds, autopublié, aurait été supprimé du Kindle Store pour ponctuation excessive. On croit rêver...

 

 Punctuation marks made of puzzle pieces

Horai Varlan, CC BY 2.0

 


Graeme n'est pas un simple producteur de contenu. Dans le processus de commercialisation de son ouvrage, il a investi de sa poche 1000 £ pour opérer l'édition du livre, professionnellement. High Moor 2: Moonstruck, la suite de High Moor, si, si, a été mis en vente en mars 2013, et disposait de plus d'une centaine de commentaires particulièrement élogieux.

 

Mais la lune de miel n'aura duré que 18 mois – ce qui est déjà honorable – parce que, le 14 décembre, l'écrivain reçoit un email pour lui annoncer que le titre était retiré de la vente. En cause : une mauvaise ponctuation. Sur un livre de 90.000 mots, Amazon reprochait la présence de trop nombreux traits d'union, « qui affectent négativement l'expérience de lecture ».

 

Bon sang ne saurait mentir, mais tout de même, By Jove, comment était-il possible que la firme se mêle de l'édition de l'ouvrage ? Graeme tente de passer par l'humour, pour expliquer que les mots avec trait d'union sont une composante acceptée dans la langue anglaise, et il renvoie un email avec un lien définissant les usages.

 

Amazon ne goûte pas spécifiquement la réponse, et reste ferme : l'auteur a 40 jours pour modifier son texte. « Ce serait comique, vraiment, si la situation ne me coûtait pas de l'argent, et aboutissait à rendre un des meilleurs livres à succès indisponibles, dans la période la plus achalandée de l'année », explique l'auteur sur son site.

 

Internet s'empare alors rapidement de l'affaire, et voilà qu'en l'espace de quelques articles, un peu partout sur la toile, et l'auteur fait également son buzz. Il se projette même dans un futur peu reluisant : « Quelle est la prochaine étape ? Serons-nous pénalisés pour l'utilisation de mots de plus de deux syllabes ? Est-ce la fin programmée du point-virgule ? » Et d'ironiser sur les modifications que JK Rowling devra faire à l'avenir, ou encore Cormac McCarthy...

 

Mais voilà, un buzz efficace, Amazon a finalement décidé après quelques heures de lobbying, de remettre le livre en place. L'auteur exulte :


 

Supprimé le 14, l'ebook revient le 15 décembre. Peut-être bien, comme le souligne Graeme, que les 180.000 visiteurs sur son blog, ont su sensibiliser l'opinion, et les robots d'Amazon ?