Un passe-montagne pour le Kindle, bientôt dans les pays nordiques

Clément Solym - 12.11.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - Suède - pays nordiques - Amazon Kindle


Plusieurs médias suédois rapportent actuellement que le géant américain serait entré en négociations avec des éditeurs suédois pour proposer la commercialisation de livres et livres numériques sur le territoire. L'entreprise souhaiterait attaquer son commerce début 2014. Ce qui signifie que les pourparlers ont déjà commencé depuis un bon moment...

 

 

Amazon Kindle 3

Peter Hellberg, CC BY SA 2.0

 

 

Depuis septembre, le marchand avait préparé le terrain : les auteurs autoédités ont vu leurs solutions de commercialisations étendues, avec le support de plusieurs langues européennes comme le suédois, le néerlandais ou le norvégien. En outre, quelques petites maisons d'édition des Pays-Bas se sont retrouvées sur le Kindle Store, de quoi patienter avant que les grandes écuries ne se lancent dans l'aventure. 

 

Pour la Suède, l'ouverture du processus de vente numérique serait en cours, mais les éditeurs locaux regarderaient d'un oeil sceptique les propositions du marchand. D'autant que, selon l'éditrice Dorotea Bromberg, qui compte plusieurs prix Nobel à son catalogue, l'arrivée d'Amazon « va changer l'équilibre des forces ». Que cette discussion soit d'ailleurs une bonne ou une mauvaise orientation, elle l'ignore : « Probablement les deux », ajoute-t-elle.

 

« Il ne fait aucun doute [qu'ils arrivent sur le territoire]. Mais la rapidité et la place qu'ils prendront en Suède restent à voir », conclut l'éditrice. Les risques sont par ailleurs bien identifiés : réduire le pouvoir des grands éditeurs, et progressivement, prendre une place incontournable. Mais dans le même temps, Amazon est considéré comme l'acteur majeur dans la croissance du livre numérique. 

 

Jonas Axelsson, autre éditeur, considère qu'une percée d'Amazon n'est possible que s'ils cassent les prix du marché, comme la société sait si bien le faire dans des pays qui ne disposent pas de législation fixant un prix unique sur la vente de livres. 

 

Or, avec un marché restreint, et une langue pas tout à fait banale, les éditeurs suédois notent avant tout que leurs marges bénéficiaires ne sont pas très importantes. « La Suède est déjà un pays qui pratique des prix bas, pour les livres, si on la compare aux tarifs européens », ajoute-t-il. Pourtant, comment refuser l'aide qu'apporte Amazon pour la commercialisation de livres, numériques ou non ?

 

Ce qu'il faut imaginer, c'est que la profusion de polars venus du froid - pour preuve, le succès jamais démenti de Millenium - et le fait que ce genre soit particulièrement prisé par les lecteurs qui passent à la lecture numérique, rendent l'ensemble de l'équation assez intéressante. Amazon aurait un public assez large à conquérir en s'emparant de ce segment - et surtout, bien avant que d'autres acteurs ne se lancent...

 

via eReaders.nl