Un roman sur Instagram ? “Il y a un potentiel dans cet outil, pour faire de la littérature”

Nicolas Gary - 11.04.2016

Lecture numérique - Usages - Instagram outil littérature - roman écriture réseau - microbes antibiotiques


Au départ, c’est une expérimentation, comme Thierry Crouzet a pris l’habitude d’en réaliser. « Je voulais trouver une solution pour parler au plus grand nombre, d’un sujet grave. » Et pas des moindres : selon les scientifiques, la résistance des bactéries aux médicaments serait aussi sérieuse que le réchauffement climatique. Écrire un livre sur le sujet méritait en effet de passer par des outils inédits...

 

Resistants microbes antibiotiques Crouzet

 

 

La thématique s’inscrit dans une approche santé déjà forte pour l’auteur qui avait publié Le geste qui sauve. Ce texte évoquait la découverte du professeur suisse Didier Pittet, et de son équipe : le gel hydroalcoolique, solution permettant de conserver une forte hygiène en toutes circonstances.

 

Traduit en sept langues, le titre avait été publié en licence Creative Commons, et gratuitement mis à disposition sur la toile. 

 

Pour les antibiotiques, c’est une nouvelle commande qui émane de l’université de Genève. « Selon les scientifiques, des maladies communes au XIXe et début du XXe siècle pourraient nous revenir en plein visage, du fait de la résistance des bactéries aux antibiotiques. » Avec Le geste qui sauve, l’auteur avait l’ambition d’un essai, mais pas nécessairement la contrainte de toucher le grand public. 

 

Pour Résistants, le roman « pour tout comprendre des monstres microscopiques qui nous menacent », Thierry Croyuzet envisage de passer par Instagram. « C’est un défi, parce que le projet est de faire lire les jeunes et de les intéresser au sujet. » Autrement dit, de les toucher sur les réseaux qu’ils utilisent. 

 

L’écrivain propose alors un profil spécifique, celui de l’héroïne du livre : « Elle avait la possibilité de poster sur ce réseau, en accompagnant ses interventions en dessins, par des textes. Et dans le même temps, le roman était diffusé sur Wattpad. »

 

Le projet est insolite : d’après les recherches de Thierry Crouzet, seules quelques rares expérimentations de livres sur Instagram existent. Et encore, plutôt en mode reportage ou Vis ma vie, dans une approche mêlant blogging et vie personnelle. Rien de très littéraire. 

 

Mais rapidement, les limites du processus s’imposent : « Instagram apportait une dimension nouvelle, mais je n’y arrive pas. Ce qui est terrible sur Wattpad, et génial en même temps, ce sont les statistiques visibles par tous. On découvre la perdition immédiatement d’un texte à l’autre. Or, ce que je recherche avec Resistants, c’est l’interaction. Et je n’ai pas réussi à la provoquer. » 

 

 

 

Post|5 Non, personne ne m’a sautée dessus. Justement : je n’ai vu personne, surtout pas le 4x4. Et c’est en soit un enseignement. Supposez deux secondes que je ne délire pas, que ma mère est surveillée et que je le suis en conséquence. Dans ce cas, ça ne peut être que par le gouvernement, avec son arsenal technologique. OK, je vous parle à travers InLine, le réseau qui garantit l’anonymat et qui n’appartient à aucune entreprise, donc contre lequel le FBI ou la NSA ne peuvent exercer aucune pression. Avec vous tous, l’année dernière, je suis descendue dans la rue, cachée derrière mon masque d’Anonymous pour défendre mon droit à l’intimité numérique. Nous avons fait tant de bruit que des centaines de millions de jeunes de par le monde nous ont rejoint sur InLine, abandonnant les services traditionnels aux vieux. Ma mère m’a toujours encouragé dans ce combat. Elle m’a même souvent dit qu’Internet ne pouvait changer le monde que si nous utilisions des outils conçus différemment de ceux du monde d’avant. En gros, si des actionnaires tirent les ficelles, tu peux te rhabiller. Tu restes un esclave. Ma mère n’est pas si ringarde, vous voyez. Je me sens soudain plus proche d’elle et elle me manque. Je repense à ses avertissements : en cas de crise majeure, les technologies centralisées lâchent les premières. Par exemple, au bout de deux jours sans intervention humaine, les centrales atomiques cessent automatiquement de fonctionner. InLine tiendra plus longtemps, parce chacun de nous est un peu InLine. Bon, tout ça, c’est la théorie. Parce que pour envoyer mes messages, j’utilise mon téléphone. Le gouvernement ne peut pas déchiffrer les données qui transitent jusque qu’à vos ordinateurs, mais s’il connaît mon numéro, il peut savoir où je me trouve. Le 4x4 n’a pas besoin d’être garé au bord de la route pour me suivre. Sur sa carte GPS, un point rouge clignote avec mon nom dessus. Pas Tequila, mon vrai nom. Adieu, les amis. Je débranche. Cet imbécile de 4x4, où qu’il soit, va me voir disparaître sur son écran radar. Pouf !

Une photo publiée par Tequila (@tequila__fr) le


 

 

 

Après neuf posts, l’écrivain préfère arrêter : « Réaliser les dessins, écrire, opérer la traduction, tout cela devenait trop lourd à gérer, et surtout, entraînait un flux de stress monumental. » Si le format textuel était réduit, les récits proposés manquaient probablement d’action, pour arriver à une dimension un peu oppressante. « Je vais repartir de zéro, recommencer sur Wattpad, même si Instagram me séduit plus. J’aime ce partage simple d’images, que j’accompagne rarement de commentaires. Il y a évidemment un potentiel dans cet outil, pour faire de la littérature. »

 

De zéro, mais avec l’idée que cette tentative a apporté des réponses, et son lot de questionnements. « Découvrir que l’on est lu ou non, c’est terrifiant, mais cela met en face d’une vérité que l’écrivain doit accepter de se prendre dans la tête. Probablement ai-je pris le problème dans le mauvais sens : avec l’idée d’un roman graphique, cela pourrait avoir plus de punch. »

 

Aller là où sont les lecteurs, dans tous les cas, sans pour autant se lancer dans la vidéo. « Je ne veux pas. D’abord je suis trop exigeant. Ensuite, j’aurais le sentiment de renoncer... ». Rendez-vous pour le prochain projet. Et la dispersion sur les réseaux ne s'en arrête pas pour autant...

 

 

 

Avant-proposTequila commence à raconter sa vie sur InLine et d’autres réseaux sociaux peu après son treizième...

Posté par Tequila_FR sur vendredi 1 avril 2016