Un site de revente d'ebooks attaque des éditeurs pour "boycott"

Antoine Oury - 30.04.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Tom Kabinet - site revente ebooks - livres numériques occasion


Le site néerlandais Tom Kabinet, qui propose aux lecteurs de vendre leurs ebooks d'occasion, a connu une existence tumultueuse. Créé en 2014, il avait immédiatement été contesté en justice par l'édition, aux Pays-Bas. En guise d'apaisement et de signe de bonne volonté, la plateforme s'est changée, en février dernier, en boutique traditionnelle de vente de livres numériques. Et affirme désormais qu'elle est victime d'un boycott de la profession.

 

 

Capture d'écran du site Tom Kabinet

 

 

Cette transition vers une boutique de livres numériques avait toutefois un objectif, en cohérence avec la finalité originelle de Tom Kabinet. Toutes les craintes des éditeurs reposaient sur le fait que Tom Kabinet puisse devenir un système de blanchiment d'ebooks illégalement téléchargés, et revendus des dizaines de fois, voire de manière illimitée.

 

Tom Kabinet avait donc assuré que la transition vers une boutique de vente d'ebooks neufs permettrait d'en garantir la provenance légale : seuls les titres achetés plein pot sur Tom Kabinet pourraient être revendus, avec un suivi particulièrement attentif. La transformation faisait suite à la décision du juge, dans le procès contre l'Association des éditeurs néerlandais, qui demandait au site d'assurer la licéité des ebooks revendus.

 

Cette fois, c'est la plateforme qui riposte, et saisit l'autorité des consommateurs et des marchés (Autoriteit Consument en Markt), en s'estimant victime d'un boycott. Pour obtenir les livres numériques neufs, Tom Kabinet est en lien avec Centraal Boekhuis, un fournisseur web doté d'un catalogue de 26.000 ebooks. Mais la moitié d'entre eux, soutient le site, ne sont pas accessibles en raison d'un boycott de trois grands groupes éditoriaux, VBK, Lannoo/Meulenhoff et WPG.

 

Visiblement, les autres librairies en ligne ont accès sans restrictions aux ebooks de tous les éditeurs ayant signé avec Centraal Boekhuis, et Tom Kabinet s'estime donc victime d'un boycott, aboutissant sur une distorsion de concurrence. 

 

L'autorité de régulation a donc été saisie, et les avocats de Tom Kabinet ont informé les différents groupes éditoriaux concernés.