Un site jeunesse récoltait un peu trop de données personnelles

Clément Solym - 21.02.2014

Lecture numérique - Législation - Ruby Redfort - données personnelles - jeunes enfants


La maison d'édition HarperCollins appartient au groupe de Rupert Murdoch, NewsCorp, qui a scindé ses activités éditoriales et télévisuelles. Et dans le cadre de ses activités autour de la jeunesse, l'éditeur avait mis en ligne RubyRedfort.com, outil promotionnel pour la série de livres assez populaire. Mais ce dernier avait la vilaine manie de solliciter et collecter des données personnelles d'enfants - nom, prénom, adresse email et postale…

 

 

 

 

Or, la Children's Advertising Review Unit, ou CARU, s'est penchée sur les pratiques du site, et a signifié à HarperCollins que les méthodes étaient quelque peu douteuses. En effet, « le site a recueilli des informations personnelles et identifiables d'enfants de moins de 13 ans des États-Unis, sans avoir au préalable obtenu l'accord vérifié des parents ». Et ça, c'est une mauvaise idée. Très mauvaise.

 

Simplement parce que cette pratique est absolument illégale. Et la CARU a fait quelques recommandations à l'éditeur, pour que ce dernier se conforme aux règles et usages nécessaires. Et dans la foulée, le Better Business Bureau a affirmé, de concert avec la CARU, que le site ne respectait pas les règles de confidentialité pour l'enfance. 

 

La loi fédérale Children's Online Privacy Protection Act (COPPA) interdit aux acteurs du net de collecter sciemment des données personnelles venant d'enfants de moins de 13 ans - et HarperCollins a beau être situé sur le territoire britannique, son site ne doit pas moins se plier à la législation américaine.

 

Ruby Redfort est une détective qui, partant des romans jeunesse, s'est déclinée en une multitude de produits dérivés, goodies, et autres formes d'exploitations de la marque ont été lancées pour attirer l'oeil du jeune public. Et comme le personnage est particulièrement populaire auprès des jeunes lecteurs, difficile de ne pas envisager que les enfants fourniront toutes les données possibles pour gagner des lots. 

 

HarperCollins, suite à ces différents avertissements, a révisé sa politique, et mis en place un système de cokes qui empêchent les enfants d'aller et venir sur le site, et de changer leur date de naissance pour éviter d'avoir à demander les autorisations parentales nécessaires. Des mesures plus conformes aux exigences de la COPPA, a souligné la CARU après avoir passé en revue le site internet.

 

La détective a retrouvé la bonne piste.

 

via Mediapost