Un site web pour vendre ses livres, mais que mettre dedans ?

Clément Solym - 26.01.2009

Lecture numérique - Acteurs numériques - site - internet - vendre


Un site dédié permet-il d'augmenter les ventes de livres pour un auteur ? La question est on ne peut plus d'actualité, alors qu'internet s'impose désormais comme un outil marketing et informatif. Le tout est de différencier les deux aspects correctement. Un analyste avait déjà apporté une première réponse, en estimant que blogs et sites devraient être les fers de lance des agents littéraires, dans la campagne de promotion de leurs auteurs. Et même de toute urgence, soulignait David Miller.

Une manière nouvelle d'être en relation directe

Pour Henry Lovenbruck, « il faut considérer cette manière nouvelle d'être en relation directe avec les lecteurs en dehors du simple livre », expliquait-il lors du Salon du livre de Paris 2008. Mais sait-on si cela fait vendre plus ?

Selon The Publishing Trends, qui a réalisé une analyse du marché, auprès de 21.000 acheteurs, « 7,5 % des acheteurs ont visité le site web de leur auteur au cours de la semaine passée », dénotant un certain intérêt pour cette page.

Les acheteurs veulent de l'inédit

Mais en outre, on signale que ceux qui visitent ces sites achètent 38 % de livres en plus auprès de détaillants, contrairement aux internautes qui ne pratiquent pas les pages de leur auteur. D'ailleurs, 43 % des personnes interrogées affirment revenir régulièrement sur ces pages, avec le ferme espoir qu'ils y trouveront du contenu exclusif. Pour Peter Hildick Smith, président de Publishing Trends, cela semble d'ailleurs une opportunité que ne saisissent pas assez les auteurs.

Des éléments téléchargeables, des chapitres inédits, ou des textes exclusivement rédigés pour le site semblent autant d'atouts sur lesquels l'auteur pourrait se reposer. « Donnez-leur quelque chose de plaisant pour les inciter à revenir », explique Peter. Un peu comme l'on peut obtenir de la musique sur les sites de groupes, qui offrent des extraits inédits. On se rappellera à ce titre le grand retour de Noir désir...

Inciter à revenir avec des éléments insolites

Le message du contenu semble en tout cas clair. Mais se destine-t-il plus aux éditeurs qu'aux auteurs ? Les écrivains qui ne diffusent leurs livres que sous format ebooks ou en impression à la demande via Amazon par exemple savent bien que ces éléments sont primordiaux pour attirer les lecteurs, de même que l'on trouvera sur le site de Stephenie Meyer, non des extraits de livres, mais les listes des chansons qu'elle recommande pour accompagner la lecture de ses livres...

L'exemple de Marc Levy
serait typiquement ce qu'il ne faut pas faire ? Probablement : aucun contenu inédit, juste un message indiquant que l'auteur ne peut pas répondre à tous les mails qu'il reçoit et qu'il est actuellement un peu Charette... Bref, un raté pour l'originalité et le partage.


De même, sans réclamer un rafraîchissement tous les jours, il semble naturel de publier quelque chose à intervalles pas trop espacés, fut-ce un billet d'humeur, une intervention ou, rêvons tout haut, un extrait du prochain livre...