À 12 ans, elle cherche un livre jeunesse et tombe sur du porno

Nicolas Gary - 16.09.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - livres pornographie - adolescente Amazon - Kindle ebooks


On ne répétera jamais assez combien la classification des livres est primordiale. Sans quoi, des affaires terribles surviennent. Amazon a ainsi reçu la demande expresse d’une maman dont la fille de 12 ans a trouvé des ouvrages pornographiques. Or, il ne s’agissait pas vraiment de l’objet de sa recherche...

 

Amazon pornographie livres adolescente

 

 

Elle avait lancé une recherche avec les termes « Free Kindle books for teenagers », et par un concours de circonstances, certains des titres présentés ne répondaient que partiellement à la demande. « Je suis en train de protéger mon ado de toutes les manières possibles. Je fais tout ce que je dois faire, et une entreprise comme Amazon ne fait pas qu’autoriser l’accès, mais elle permet également d’acheter [ces œuvres, NdR], alors qu’elle n’en voulait pas. »  

 

Le petit scandale explose rapidement : la maman tente d’autres recherches, et les conclusions s’imposent. Pas la peine de rajouter le terme Free, pour gratuit, books for teenagers propose directement des livres clairement classés X.

 

Après un appel à la police, la mère est indignée : impossible pour les forces de l’ordre de faire quoi que ce soit. Et pourtant, pas faute de reconnaître que la situation est moche. Et du côté Amazon, « les seules personnes que j’ai pu joindre étaient du service clientèle, aux Philippines ». Perte de temps et d’énergie assurés.

 

La firme s’est confondue en excuses, mais un peu tard, en assurant qu’il s’agissait d’une bête erreur de classement des livres. Et qu’elle serait corrigée rapidement. Un membre de Familiy Online Safety Institute déplore les conséquences de cette bévue : « Nombre de parents achètent à leurs enfants un Kindle en espérance leur ouvrir le monde de la lecture. Nul ne suspecterait qu’en offrant un Kindle à ses enfants, il lui donne accès au monde de la pornographie. »


Et de préconiser l’installation d’un outil de protection parentale, par lequel les enfants seraient protégés de ces errances. (via BBC)

 

L'histoire finit par tourner en boucle

 

Notons qu’en 2013, une grand-mère avait rencontré le même problème chez Amazon. Partie à la recherche de livres pour sa petite-fille. Avec une recherche « Teen Books for Girls », elle avait été étonnée de se retrouver avec des livres bien éloignée de ses intentions.

 

Fin 2013, on se rappellera également que la chaîne WHSmith, toujours au Royaume-Uni, et Kobo, avaient eux aussi fait face à une catastrophe : dans un petit souci de tuyau, les deux opérateurs avaient mis en vente des titres autopubliés, avec des thématiques plutôt diverses : porno hardcore, avec scènes de viol, bestialité sexuelle, bondage, SM, inceste, etc.. Les titres venaient de Kobo, et se retrouvaient affichés au côté de livres jeunesse, dans les colonnes de WHSmith. 

 

Pour accéder à ces livres, il suffisait de taper le mot clef Daddy dans le moteur de recherche de WH Smith. « Nous offrons plus d’un million de titres grâce à notre partenaire eBooks, Kobo, dont beaucoup sont des titres autoédités », tentait de justifier le libraire. Mais voilà : aucun contrôle n’est effectué, et sont donc passés sur la plateforme des livres tout simplement indécents. 

 

Après avoir fait un tour sur Amazon.co.uk, nous avons pu constater que le ménage avait été grandement effectué, encore que l’on retrouve des titres assez surprenants.