Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Une boutique entièrement dédiée au monde de Narnia et CS Lewis

Clément Solym - 31.10.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - le monde de Narnia - CS Lewis - ebookstore


La saga Le monde de Narnia, de CS Lewis, a fait l'objet d'une première adaptation au cinéma, pour son premier tome, c'était en 2005. Puis deux autres films ont suivi, et depuis 2010, rien. Pas même un petit signe. Et finalement, cette semaine a été annoncé un nouvel opus, inspiré du 4e tome de la série. Sauf que le titre du livre est The Silver Chair, et que, pour le film, cela ne plaît pas aux fans. 

 

 

 

 

La vie est dure, pour les producteurs, et probablement plus simple pour les éditeurs : on apprend que HarperCollins, qui publie l'oeuvre de CS Lewis, a ouvert un ebookstore entièrement consacré à l'auteur et son oeuvre, explique GigaOM.

 

Ce nouveau service n'est pas encore accessible, et sera proposé sur deux plateformes, CSLewis.com et Narnia.com, explique Chantal Restivo-Alessi, directrice du numérique chez HC. Ces plateformes s'adresseront directement aux consommateurs, et sont le fruit d'un partenariat entre l'éditeur et les héritiers de CS Lewis. 

 

L'expérimentation montre également que la maison se préoccupe de son devenir, puisque jusqu'à présent, elle n'avait jamais proposé la commercialisation de livres numériques directement depuis un de ses espaces. « Nous devons marcher avant de courir », explique Chantal Restivo-Alessi, assurant que le projet s'inscrit avant tout dans le cadre du 50e anniversaire de la mort de CS Lewis. Et pas d'une généralisation qui supprimerait la vente par les librairies. 

 

Du tout. Cependant, pour des auteurs spécifiques, ce type de solution pourrait être intéressant - il faut un catalogue important de titres, et une notoriété qui soit forte. 

 

Bien entendu, les fichiers seront en format EPUB, protégés, et solidement, par des DRM, donc les détenteurs de Kindle devront se tourner vers Amazon pour en profiter. « Le lancement d'une plateforme qui permet à HaperCollins d'établir une relation directe vers le consommateur et une proposition de vente qui étendent certaines de ses marques fortes signifie que nous rendons hommage à la fois à notre passé et notre avenir. »

 

En effet, le plus grand problème, pour les éditeurs, c'est que les gros vendeurs - Amazon, Apple, Kobo, Google, etc. - ne partagent pas du tout leurs données sur les clients. Et en montant sa propre plateforme, HarperCollins pourra se constituer un véritable fichier, bien plus exploitable pour de prochaines opérations. Mais dans le même temps, rien ne dit que l'éditeur dispose des droits numériques sur l'oeuvre, de là l'obligation de passer par les ayants droit, dans tous les cas.