Une charte pour des données personnelles mieux protégées sur Internet

Clément Solym - 14.10.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - internet - protection - données


Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'Etat chargée du Développement de l'économie numérique, vient de superviser la signature d'une charte sur la protection des données personnelles par des pointures du Web. On peut compter parmi les signataires Microsoft France, les Pages Jaunes, les réseaux sociaux Copains d'avant et Trombi.com, Skyrock.com ainsi que différentes associations.

Au travers de la mise en place d’une telle charte, Nathalie Kosciusko-Morizet vise à renforcer la protection des données personnelles des internautes et notamment de leur octroyer la possibilité d’effacer les données mises en ligne. Mais, du côté des signataires, il manque encore du monde autour de la table et les géants comme Facebook ou Google ne l’ont pas encore paraphée.


La législation sur ce point doit s’adapter, tenter de suivre l’évolution des comportements tant des internautes que des sociétés intervenant sur Internet. Il y aurait déjà un premier point à faire concernant l’information. Même si les adultes sécurisent de mieux en mieux leurs données personnelles sur Internet, les jeunes restent bien trop en retrait à ce niveau, laissant souvent tout ouvert dans la plus grande inconscience.

Peu d’internautes sont par ailleurs bien conscients de la portée d’un simple commentaire qu’ils peuvent faire sur un forum lambda. S’ils croient répondre à un moment particulier à un internaute qui ne l’est pas moins, Google se montre sur ce point un rapace à l’œil acéré. Et l’on peut, des années après, tomber sur ce même commentaire via une recherche faite par Google…

Entre temps, cette intervention aura pu profiter à des milliers d’internautes…Si cela peut être bénéfique quand l’information laissée est neutre et de plus valide, sans rapport immédiat avec son auteur, aucun problème…Mais c’est loin d’être le cas de tous les commentaires que l’on peut laisser ainsi à droite ou à gauche…au fil de son humeur.