Une intelligence artificielle pour prédire le contenu d'un livre à sa couverture

Antoine Oury - 09.11.2016

Lecture numérique - Usages - intelligence artificielle livre - couverture livre design - Brian Kenji Iwana Seiichi Uchida


Le design d'une couverture est loin d'être un exercice facile : bien souvent, c'est par ce biais qu'un lecteur, potentiel acheteur, sera attiré vers un ouvrage. Au risque de passer à côté d'une autre lecture bien plus satisfaisante pour lui... Deux chercheurs de l'université de Kyūshū, au Japon, ont décidé d'étudier les couvertures de livres avec une intelligence artificielle pour y déceler leur sujet...

 

Librairie Decitre à So Ouest

(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

L'objectif du projet de Brian Kenji Iwana et Seiichi Uchida n'est pas tant de former une intelligence artificielle au design de couvertures que d'améliorer un algorithme de reconnaissance et d'interprétation d'images. Si ces technologies parviennent désormais à identifier des éléments simples au sein d'une image, le chemin est encore long avant qu'une capacité d'interprétation soit effective.

 

Les chercheurs se sont donc lancés dans le téléchargement de 137.788 couvertures de livres depuis Amazon, chacune étant associée de manière plus ou moins artificielle avec le genre qui correspondait le mieux au propos du livre, soit une vingtaine. 80 % de ces couvertures ont été ingérés par l'intelligence artificielle, avec les genres des ouvrages, afin qu'elle puisse s'entraîner à la reconnaissance et à l'interprétation.

 

Sur les 20 % restants, la moitié a servi à valider le modèle mis en place par les chercheurs, tandis que les dernières, elles, ont fait office d'examen pour l'IA. Dans 40 % des cas, l'intelligence artificielle a fourni le genre adéquat dans ses 3 propositions, et dans 20 %, elle a visé juste. Pour les scientifiques, ce résultat est encourageant, et n'a à voir ni avec le hasard ni avec la chance. « Cette expérience prouve que la classification des designs de couvertures est possible, même si elle reste très difficile », expliquent Iwana et Uchida.

 

L'intelligence artificielle reconnaissait sans peine guides de voyages, manuels technologiques et livres de cuisine, ce qui n'est pas bien étonnant au vu des images utilisées pour les couvertures de ce genre de livres. Dans le cas où la couverture présentait le portrait d'un chef, toutefois, l'exercice devenait beaucoup plus ardu pour la machine.

 

À lire aussi : 10 grands designers de couvertures de livres

 

D'une manière générale, l'IA avait tendance à classer dans le genre historique tout livre faisant figurer un portrait sur sa couverture, tandis qu'elle confondait comics et romans graphiques avec les livres jeunesse, ou encore les livres portant sur la santé avec ceux sur la science. Rien de bien méchant, mais le diable est dans les détails, et les progrès encore nécessaires avant que la machine ne puisse saisir toutes les nuances.

 

L'étude complète est disponible à cette adresse.

 

via Technology Review