Une semaine chez Numerama : revue de presse, volume 12

Clément Solym - 15.09.2012

Lecture numérique - Usages - revue de presse - nouvelles technologies - Numerama


Plus précise qu'une horloge suisse, la revue de presse de Numerama arrive en temps et en heure. Comme chaque samedi, c'est une sélection des meilleures actualités de la semaine qui s'invite sur ActuaLitté. De quoi patienter agréablement avant de passer à table !

 

 

Lundi :

Formulées par l'écrivain de science-fiction Isaac Asimov, les lois de la robotique exposent les règles que doivent suivre impérativement les robots. D'aucuns estiment que leur justesse doit servir de phare dans le domaine de l'intelligence artificielle. Mais qu'en est-il de l'inverse ? Faudra-t-il établir des lois pour protéger aussi les robots, et donc leurs accorder des droits ? Le débat s'ouvre.

 

 

Mardi :

Contrairement à une idée trop largement répandue, le hacker n'est pas un vil pirate qui cherche à nuire à autrui. Ce n'est qu'un bidouilleur plus ou moins talentueux, dont les expérimentations peuvent s'avérer très utiles. La preuve avec l'histoire racontée par  Chad Ruble. Il a modifié le Kinect, un accessoire de jeu vidéo pour Xbox 360, pour permettre à sa mère de surmonter son handicap, l'aphasie.

 

 

 

 

Mercredi :

Ce n'est pas la meilleure des nouvelles pour les partisans du HTML5. Le géant des réseaux sociaux, Facebook, regrette d'avoir trop mis l'accent sur la prochaine version du langage représentant les pages web. Si son PDG y croit toujours sur le long terme, la société va se pencher davantage sur les applications natives pour iOS et Android. Au risque d'affecter les standards ouverts si ce choix redonne des couleurs à l'entreprise.

 

 

Jeudi :

L'obsolescence programmée est un sujet complexe, et très sensible chez les écologistes. Face au déferlement de nouveaux smartphones, Benoît Hamon veut contrer ses effets les plus néfastes, en particulier ceux affectant l'environnement et le pouvoir d'achat des Français. Mais encore faut-il s'entendre sur la définition d'obsolescence programmée, qui revêt plusieurs facettes.

 

 

Vendredi :

C'est à se demander si Google ne devrait pas changer sa devise, si cette affaire se confirme. Selon la firme chinoise Alibaba, Google aurait exercé une forme de chantage sur Acer pour que le constructeur ne présente pas son nouveau smartphone sous le système Aliyun OS. Certes, Google défend ses intérêts. Mais est-ce bien sérieux pour une entreprise qui clame à tout va "don't be evil" ?

À samedi prochain !