Une semaine chez Numerama : revue de presse volume 20

Clément Solym - 24.11.2012

Lecture numérique - Usages - revue de presse - technologie de l'information - droits numériques


Chaque samedi, Numerama et ActuaLitté s'échangent de petits coups de coude complices, partageant les meilleures informations de la semaine. Un peu de technologies de l'information contre quelques lignes de lecture numérique ; un échange de bonne intelligence, où Dark Vador et Marcel Proust se retrouvent pour discuter. Pas mal, non ?

 

 

Lundi :

Wikileaks n'est pas la seule organisation à vouloir combattre la censure et mettre sur la place publique des documents secrets. La célèbre ONG Reporters Sans Frontières s'efforce elle aussi de soutenir l'action des lanceurs d'alerte. C'est pour cette raison qu'a été mise en place une nouvelle plate-forme, baptisée We Fight Censorship. Celle-ci ouvrira ses portes le 27 novembre prochain.

 

 

Mardi :

C'est un décret d'importance qui a été signé par la ministre de l'économie numérique, Fleur Pellerin, et le ministre de l'industrie, Arnaud Montebourg. Celui oblige désormais les fournisseurs d'accès à Internet à se soumettre à des contrôles réguliers de l'État, dans un objectif de sécurité nationale. Car les communications électroniques sont désormais de plus en plus utilisées pour mener des actions offensives.

 

 

Mercredi :

Faut-il brouiller les téléphones mobiles pour éviter les tentatives de triche dans les établissements scolaires ou, tout simplement, éviter que les élèves n'écoutent plus le cours ? Proposée par un député UMP, la suggestion ne connaîtra pas de suite. Le brouillage des mobiles est une activité extrêmement encadrée, qui ne concerne que des domaines particuliers (justice et défense). D'autres solutions existent néanmoins.

 

 

Jeudi :

Quoi de neuf du côté de la Hadopi ? Si l'autorité existe toujours, certaines de ses activités sont en net recul. C'est le cas du nombre de lettres remises contre signature (LAR) reçues par les abonnés, qui a chuté le mois dernier de deux tiers par rapport à la même période l'an passé. En revanche, le nombre de courriers électroniques envoyés aux internautes demeure stable.

 

 

 

Vendredi :

Dans le cadre de la consultation sur les exceptions au droit d'auteur, plusieurs entreprises et corps ont voulu exprimer leur point de vue. C'est le cas d'Orange, qui estime qu'une œuvre achetée ou louée en ligne ne peut pas légalement être diffusée en streaming auprès des amis via les réseaux sociaux. De leur côté, des juridictions se sont opposées à l'assouplissement du droit d'auteur. Mais est-ce leur rôle ?

 

Et comme toujours, un excellent week-end à tous !