Une semaine chez Numerama : revue de presse, volume 3

Clément Solym - 23.06.2012

Lecture numérique - Législation - revue de presse - Numerama - Acta


C'est samedi, et comme tous les samedis, voici la revue de presse de l'actualité, par nos confrères de Numerama. Un petit planning sympathique, pour un grand aperçu des sujets NTIC essentiels. Et cette semaine, l'information est riche, puisque l'on y découvrira d'authentiques contes pour enfants, un luxe déraisonnable remis à sa place, et des histoires d'urnes que quand on en touche une, ça fait clignoter l'autre.




Lundi : Ce qu'il y a bien avec les petites têtes blondes, c'est qu'elles sont facilement influençables. Et avec un peu de chance, elles retiennent ce qu'on leur inculque pour le reste de leur vie. C'est pourquoi la Hadopi projette de monter un stand de propagande sur le respect du droit d'auteur lors du Kidexpo, un salon destiné aux enfants de 4 à 14 ans. Un stand qui serait animé en partenariat avec des industriels titulaires du label PUR délivré par la Hadopi.


Mardi : Il est rare d'être heureux qu'un studio de cinéma hollywoodien remporte un procès en contrefaçon. Mais cette fois, la victoire de Warner Bros contre Louis Vuitton est une excellente nouvelle, tant les poursuites engagées par le manufacturier français paraissaient ridicule. Le fabricant de luxe avait en effet reproché au producteur de Very Bad Trip 2 d'avoir autorisé une scène dans laquelle l'un des personnages se vantait d'avoir un sac Louis Vuitton, alors qu'il s'agissait d'un faux. La justice américaine a jugé qu'il ne s'agissait pas d'une violation de la marque de LVMH.

 

Acta of the death #stopacta

 


Mercredi : On connaissait les labels PUR de l'Hadopi. Il faudrait désormais apprendre à connaître le label CNIL, délivré pour la première fois cette semaine à des sociétés de formation et d'audit en matière de protection des données personnelles. A l'heure où les craintes sur le respect de la vie privée se font croissantes sur Internet, l'apposition d'un label CNIL sur les services en ligne pourrait être à l'avenir un gage intéressant pour les internaute en recherche d'un standard minimum de garanties.


Jeudi : Une très belle journée pour les opposants à la protection aveugle et disproportionnée des droits de propriété intellectuelle, puisque la principale commission du Parlement Européen en charge du dossier a décidé de s'opposer à l'adoption du traité ACTA en Europe. Les menaces sur les droits des utilisateurs se jouent cependant désormais à un autre niveau que législatif, puisque Google veut user de ses droits contractuels pour interdire l'extraction MP3 des clips vidéos sur YouTube.


Vendredi : Non à la transparence démocratique ! Pour avoir publié un document confidentiel de 45 pages qui montre comment le vote par internet était hébergé et sécurisé (ou non), ce qui participe à la nécessaire transparence de l'acte fondateur de toute démocratie, Numerama a été menacé de poursuites judiciaires par Atos, le prestataire choisi par le ministère des affaires étrangères et européennes. Une réaction qui démontre, une nouvelle fois, que le scrutin a été organisé avec une volonté assumée d'opacité.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.