Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

"Une solution sera trouvée" pour les éditions Onlit

Antoine Oury - 25.09.2013

Lecture numérique - Acteurs numériques - éditions Onlit - éditeur numérique - ministère de la Culture belge


Pour la maison d'édition Onlit, le début de semaine avait été assombri par l'annonce du non-renouvellement des subventions versées par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Une décision en rupture avec les résultats de la maison, menacée par cette coupe soudaine dans ses finances. Le ministère de la Culture belge annonce aujourd'hui que la situation va être réexaminée.

 


Livre numérique gratuit publié fin 2012 par Onlit

 

 

L'annonce du non-renouvellement des subventions avait surpris l'éditeur : dès 2010, son activité était saluée par 7.500 € attribués par la Promotion des Lettres pour sa revue en ligne. La Fondation Wallonie-Bruxelles s'était ensuite montrée suffisamment enthousiaste au moment de la fondation de la maison d'édition numérique, en 2012, pour lui attribuer une aide de 24.000 €.

 

L'avis négatif a été rendu le 15 avril dernier par la Commission des Lettres, et validé par la ministre de la Culture Fadila Laanan : il n'en a pas moins été difficile pour les éditeurs de le consulter. Ainsi, très peu d'éléments sont à leur disposition pour comprendre les raisons de ce refus : manque de développement, rentabilité économique non atteinte, et un manque de qualité :

Ces critères qualitatifs ne sont communiqués ni au moment de rendre les demandes, ni quand les avis sont rendus. Existent-ils ? On est dans l'arbitraire le plus total. Nous voulons défendre notre catalogue et nos choix et présenter les auteurs que nous avons publiés.

Nombre d'entre eux bénéficient d'une reconnaissance hors du numérique, et ont voulu s'associer à un projet qu'ils trouvent qualitatif. Nous avons ainsi déjà reçu des lettres de soutien de Patrick Delperdange, Nicolas Ancion, Grégoire Polet, Emmanuelle Urien, Pierre Maury et Arnaud de la Croix.

nous explique par mail Pierre de Mûelenaere, cofondateur de la maison d'édition.

 

« Je voudrais ajouter que nous n'exigeons pas ce subside comme un dû. Nous nous réjouissons d'avoir pu en bénéficier. Aujourd'hui nous sommes simplement stupéfaits et abasourdis par les signaux contraires qu'émet la FWB par rapport au numérique » écrit-il plus loin. La Fédération Wallonie-Bruxelles a conseillé à la maison de se tourner vers son Fonds d'aide à l'édition, mais celui-ci est surtout tourné vers la numérisation de catalogues.

 

En raison de l'importante mobilisation suite à l'annonce du non-renouvellement des subsides, le ministère de la Culture belge a annoncé que le dossier de la maison serait réexaminé, qu'« une solution sera trouvée » et que les gérants des éditions Onlit seront « encadrés et soutenus », comme le rapporte RTBF.

 

Mise à jour 12h11 :

 

Le site de l'éditeur précise qu'un rendez-vous avec le cabinet de la ministre de la Culture a été pris, le 2 octobre prochain.