USA : un candidat à la présidence va utiliser Amazon pour sa campagne

Antoine Oury - 10.03.2015

Lecture numérique - Acteurs numériques - Amazon Jeb Bush - emails personnels - présidentielles américaines


Les présidentielles américaines de 2016 se rapprochent, et Hillary Clinton, attendue du côté démocrate, s'est retrouvée au cœur d'une polémique malvenue. Alors à son poste de secrétaire d'État des États-Unis, elle aurait utilisé son adresse email personnelle pour envoyer des messages électroniques, exposant leur contenu à d'éventuels piratages. Son probable adversaire, Jeb Bush, assure qu'il va publier une autobiographie composée de quelques-uns de ses emails sur Amazon, tandis qu'un site sera mis en place pour rendre tous ses échanges — ou presque — publics.

 

 

 

 

De l'art d'utiliser une polémique autour de son adversaire à son avantage : Jeb Bush, gouverneur de Floride entre 1999 et 2007, avait été l'un des premiers politiques américains à mettre l'accent sur un contact direct avec ses administrés, via Internet. Il avait rendu publique son adresse email personnelle — jeb@jeb.org —, ce qui lui avait à l'époque valu le surnom de « eGovernor ».

 

Bush — second fils du président George H. W. Bush et frère de George W. Bush — a voulu devancer la polémique autour des emails de Hillary Clinton. En effet, lui aussi utilisait une adresse mail personnelle, même si la question de la sécurité des communications était alors moins urgente. Et, surtout, il n'était « que » gouverneur.

 

Qu'à cela ne tienne, les équipes de communication de l'ex-gouverneur ont monté un site, jebbushemails.com, qui révélera bientôt quelque 250.000 emails envoyés et reçus, un « acte de transparence », selon lui. « Je poste les emails reçus pendant mon mandat de gouverneur ici. Certains sont drôles, certains sont sérieux, d'autres ont été écrits en période de frustration. Mais ils sont tous là, et vous pouvez vous faire votre propre opinion. »

 

Certes, mais rien ne dit que la sélection n'a pas été partiale... Parallèlement au lancement du site, Jeb Bush se tournera vers Amazon pour la publication de ses mémoires, qui feront également apparaître quelques-uns des fameux emails. « On peut dire qu'Amazon est notre interlocuteur pour la distribution du livre numérique. Ce serait plutôt logique de passer par la plateforme », explique, anonymement, une aide de Bush.

 

Plutôt logique, en effet : outre les parts de marché d'Amazon et le nombre d'Américains qui sont inscrits au site, Jeff Bezos et sa société ont bonne presse, aussi bien auprès des démocrates que des républicains. Barack Obama lui-même avait salué la réussite de l'entreprise, et la success-story de Bezos, né d'immigrés cubains. Pas vraiment un destin à la Scarface, en fait. Et la Floride est l'un des États où l'immigration cubaine a été la plus importante.

 

Le premier chapitre de ce futur ebook est lisible en ligne, gratuitement, sur le site de l'homme politique.