Usages de la lecture en Chine : l'imprimé reste privilégié

Clément Solym - 29.04.2013

Lecture numérique - Usages - Chine - livre numériques - croissance


Le développement du livre numérique en Chine a été analysé par l'autorité nationale au travers d'une grande enquête. Avec l'essor des appareils de lecture comme les tablettes et les smartphones, le sondage montre qu'au cours de la dernière année, les consommateurs sont toujours d'importants lecteurs. Et disposés à multiplier les supports à l'envi. 

 

 

[Worker Reading]

Thomas Fisher Rare Book Library (CC BY 2.0)

 

 

Sur l'année 2012, les citoyens chinois ont en effet lu en moyenne :

  • 4,39 livres imprimés
  • 77,2 journaux
  • 6,56 revues (ou périodiques)
  • 2,35 livres numériques

 

L'enquête, qui a réuni 18.619 personnes, en provenance de diverses régions de la Chine, a montré que les habitants ont en moyenne un rapport à la lecture coupable. Plus de 50 % des répondants ont affirmé qu'ils ne lisaient pas assez, contre seul 1,3 % qui considère lire beaucoup. 

 

Toutefois, ils sont 31,2 % à lire au moins quarante minutes chaque jour sur un téléphone portable, soit 13 % de plus que les résultats présentés pour la même étude en 2011. Mais le Chinois a une nette préférence pour le papier et la chose imprimée, l'une des raisons qui fait hésiter les analystes, suite au lancement sur le territoire du Kindle Paperwhite d'Amazon. Cela, et l'absence d'offre de contenus intéressante.

 

De quoi se souvenir de cette autre étude, portant sur les habitudes de lecture des seniors, qui, bien que lisant et comprenant mieux sur des tablettes, considèrent que leur utilisation est plus contraignante, et préfèrent le papier.

 

La population visée dans l'étude était à 31,3 % des jeunes urbains, et à 26 % des habitants de régions rurales. Globalement, les personnes entre 18 et 70 ans ont passé 15,38 minutes à lire des journaux, 98,85 minutes devant la télévision et 46,77 sur internet. D'ailleurs, le nombre de journaux lus par les Chinois, au cours de ces sept dernières années, a été en perpétuelle augmentation.

 

Néanmoins, Wu Shulin, directeur adjoint de l'administration qui s'occupe des médias, télévision, cinéma et presse, rappelle que le Chinois lit encore peu, par rapport au reste du monde. Les Sud-Coréens sont les plus grands lecteurs avec 11 titres en moyenne par an, contre 8,5 pour les Japonais, 8,4 en France, et 7 chez les Américains. 

 

Selon lui, le pays doit encore s'occuper de mettre en place une régulation nationale pour favoriser le marché du livre et mieux protéger les industries culturelles au travers de législations.

 

Via Hindustan Times