Usages du livre - Oeuvres solubles et insolubles : un colloque à Arras

Clément Solym - 25.08.2016

Lecture numérique - Usages - oeuvres solubles insolubles - usage livres journée - livre numérique colloque


Un colloque sur les usages du livre, notamment à travers le numérique est organisé par l’université d’Artois, la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société et le Centre régional des lettres et du livre Nord – Pas-de-Calais. Il se déroulera le 6 octobre prochain à l’université d’Artois, amphithéâtre Jacques Sys.

 

 

 

Le numérique vient perturber les limites physiques et temporelles du livre. Livres numériques, livres interactifs, livres modulaires et modulables, récits en construction, blogs littéraires, journaux littéraires en ligne, ouvrages réactualisés en temps réel... ces formes nouvelles interrogent le concept même d’œuvre aboutie et close. Mais qu’est-ce que l’aboutissement et la clôture d’une œuvre ? Le numérique nous entraîne-t-il vers un monde de flux continu où la notion même d’œuvre risquerait de ne plus trouver de sens économique et culturel ?

 

Conférence inaugurale, par Daniel Bougnoux, professeur émérite de philosophie à l’université Stendhal — Grenoble 3

 

Livre clos et livre liquide. Quand le numérique perturbe la notion de système clos de signes.

 

Avec François Gèze, directeur de collection aux éditions La Découverte et Arnaud Regnauld, professeur de littérature américaine et traduction à l’université Paris 8 Vincennes Saint-Denis

 

 

Œuvres métissées. Arts visuels, arts de la scène et cinéma pratiquent depuis longtemps le métissage tandis que l’édition numérique expérimente à son tour le livre totalisant ou opératique.


Avec Cécile Chantraine, maître de conférences en littérature latino-américaine à l’université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis ; Romaric Daurier, directeur du Phénix, scène nationale de Valenciennes ; Chloé Delaume, auteure, éditrice ; Natalia Jaime Cortez, plasticienne

 

 

Rhétorique de l’attention et de la lecture, par Alain Giffard, directeur du Groupement d’intérêt scientifique Culture-Médias numériques, ministère de la Culture

 

 

Œuvres instables. Établir un texte, c’est le ger pour permettre son appropriation par le lecteur. Mais tout au long de l’histoire, des œuvres se sont révélées instables, y compris aux yeux de leurs auteurs et de leurs éditeurs.


Avec Christian Morzewski, professeur de littérature française à l’université d’Artois et Hugues Pradier, directeur de la Bibliothèque de la Pléiade, éditions Gallimard

 

 

Œuvres inachevées. L’inachèvement du récit, par forfait, par stratégie narrative, par renaissances successives.


Avec Anne Besson, maître de conférences en littérature générale et comparée à l’université d’Artois ; Jean-Philippe Stassen, auteur de BD ; Sylvain Venayre, professeur d’histoire contemporaine à l’université Pierre-Mendès-France — Grenoble 2 ; Philippe Zard, maître de conférences en littérature comparée à l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense.

 

Inscriptions à cette adresse.