Usages numériques : pérenniser l'achat jusqu'à l'EPUB 25

- 25.03.2013

Lecture numérique - Usages - Epub - mo3t - diffusion


Passer par de nouveaux usages pour développer la lecture numérique. Vœu encore pieux l'année dernière, la chose commence à prendre la forme d'un beau bébé mené à terme. Un nourrisson qu'il aura quand même fallu attendre avant de pouvoir le toucher.

 


 

Pierre Geslot, directeur du livre chez Orange en charge du projet MO3T concède que l'infrastructure en question n'est pas « sexy », puisqu'elle ne joue pas les interfaces visibles entre les clients et les éditeurs, et pourtant. Il ne s'agit pas moins que d'initier « la vente du numérique dans tous les points de vente physiques comme en ligne », explique-t-il. Une globalisation de la diffusion qui doit profiter de tous les types disponibles à ce jour : achat à la pièce, à la page lue, abonnement à un corpus ou à une collection.

 

Il présente un scénario d'un quotidien proche, hier encore à l'état de Science-fiction : « Demain, je peux passer devant une vitrine, si je vois un livre qui me plaît, le libraire ne me demande qu'un identifiant depuis mon opérateur mobile. Je le donne et voilà, c'est tout, mon livre est synchronisé sur tous mes terminaux ».

 

Un vrai modèle ouvert, interopérable, il va de soi, qui souhaite reposer sur les 10.000 points de ventes (libraires et autres) de l'Hexagone. Du côté de 1er Chapitre et de La Martinière on tient la même idée. Si ce n'est que 1er Chapitre accentue sa diffusion de premières pages numériques auprès des bibliothèques avec deux opérations. Une offre grand public My Little Book Club qui vise directement les lecteurs et l'autre, pour les professionnels.

 

 En 3MOTs : Diffuser, globaliser, promouvoir

 

Jean-Charles Fitoussi, résume : « Les bibliothèques sont en phase de test ». L'occasion pour les résidents de Courbevoie de s'essayer à la lecture en amont de la parution via une technologie de flux. Côté lecteurs, My Little Book Club propose une sélection hebdomadaire de titres avec chroniques quand ses prévisions chapitres donne à voir aux bibliothécaires un aperçu d'une cinquantaine de livres avant leur diffusion. Deux outils à croiser pour aider dans la constitution de fonds et impulser une révolution déjà bien entamée dans certains secteurs.

 

Pour Patrick Gambache, responsable du développement numérique des catalogues de La Martinière

«  les collections en sciences humaines ont pas mal été dématérialisées pas mal », tout comme le scolaire qui a «lui aussi, énormément bougé en plus d'enrichissement ». Mais l'enjeu de la diffusion n'est que l'occasion de rappeler les limites encore actuelles du numérique auxquelles MO3T tient à se frotter. La critique de la volatilité du numérique donne encore du grain à moudre aux sceptiques. Pierre Lemaître, auteur et administrateur de la Société des Gens de Lettres questionne le devenir des bibliothèques numériques d'une valeur de plusieurs milliers d'euros. Et l'envie de transmettre ce patrimoine d'une génération à une autre.

 

Moins, quand Geslot indique que l'axe du travail en cours est « la promesse » qu'un livre chargé est un livre acquis ad vitam aeternam. « Même s'il existe 15 formats de fichiers » ou « quand nous en serons à l'EPUB 25 », appuie-t-il. Un enjeu particulièrement important que « ce n'est pas encore un vrai problème, mais qu'il va le devenir ». Reste que cela ne pourra passer que par une technologie avec un identifiant à accès global sans vases communicants entre masses clients de différents catalogues pour protéger les données privées. Mais cela les développeurs du MO3T l'affirment sans détour.

 

Des amoureux du livre comme Pierre Lemaître de la SGDL, y trouvent plus que leur compte avec cette nouvelle diffusion numérique. Promotion, vulgarisation et collecte des savoirs, les usages numériques se calquent toujours plus sur les usages du papier. Ces nouveaux portails numériques, « ça ressemble bigrement à une bibliothèque », s'émerveille encore l'habitué Lemaître.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.