Vendre les commentaires de YouTube en ebook : l'art du cochon

Clément Solym - 13.06.2012

Lecture numérique - Usages - commentaires - YouTube - publication


Dans la course à la création de contenus, par la suite commercialisés sous la forme de livres numériques autoédités, un nouveau pas vers l'absurde est franchi. En effet, depuis quelques jours, on peut découvrir sur un site de e-commerce basé à Seattle, de livres constitués de… commentaires postés sur YouTube.Rien que ça ? Pas plus…

 

Le temps perdu sur YouTube est gigantesque - en mai dernier, le site annonçait que 72 heures de vidéos étaient postées chaque minute, avec plus de 3 milliards de vidéos vues chaque mois. Il y avait donc matière à faire quelque chose des commentaires laissés par les internautes passionnés, et deux codeurs, se revendiquant comme des artistes, ont déclenché une vague de ratissage, par le biais de robots bien ordonnés. 

 

L'objectif est simple ; crawler les pages, ramasser des commentaires et les collecter pour en faire des livres numériques, qui seront automatiquement vendus sur Amazon. Le tout s'inscrit dans un projet baptisé Kindle'voke ghost writers, revendiqué par le groupe Traumawien, qui oeuvre dans l'autoédition. 

 

 

 

 

Dans un communiqué publié sur le site, les créateurs ne savent absolument pas combien d'ebooks sont ainsi créés ni vendus. Mais surtout, n'ayant aucun contrôle sur leur contenu et moins encore sur le titre des ouvrages, on se retrouve alors avec des choses insolites, barbares, hirsutes ou simplement insensées.

 

Pour n'en citer sue quelques-uns, rotenone Alot was been hard de Janetlw Bauie, Sparta my have de Loafrz Ipaliz et Wierd song you cute de Timsest Pitigam, présente Technology Review.

 

Bref… le projet n'est pas que débile - ou relevant de l'art contemporain… content pour rien - puisqu'il revendique une incitation au dialogue autour de l'autoédition, entre les auteurs et les commentateurs de YouTube. « L'objectif de Ghost writers est d'aborder et de cerner les questions pertinentes qui concernent les modèles économiques de l'industrie du livre numérique, autant pour dessiner les nouvelles tendances que pour trouver une éventuelle nouvelle forme de littérature numérique, après le web. »

 

Pour résumer : un bot récupère des commentaires, en fait u ebook, et le vend. Et tout cela est donc artistique. Voir donc le site internet pour plus de renseignements. 

 

Sauf qu'Amazon n'a pas cru bon de laisser en place ces oeuvres de l'esprit, et il est impossible d'accéder aux ebooks, qui furent publiés précédemment. On trouve toutefois quelques traces dans le cache de Google de leur présence.

 

Le projet artistique sera dans tous les cas présenté à Vienne le 26 juin prochain, revendiquant que YouTube soit devenu une forme d'espéranto numérique, qui a émergé avec des millions d'utilisateurs à travers le monde…

 

Dans un autre ordre d'idée, le contenu-spam était très en vogue ces dernières années, en commercialisant des ouvrages qui récoltaient des articles sous Private Label Rights. Des livres sans grand intérêt... (voir notre actualitté