Vente d'ebooks anti-concurrentielle : quid d'Apple et du cartel des éditeurs ?

Clément Solym - 07.12.2011

Lecture numérique - Législation - cartel - Europe - éditeurs


L'enquête diligentée par la Commission européenne n'a finalement surpris que parce que la semaine démarrait calmement. Mais en somme, elle ne représente que la suite quasiment logique dans la procédure lancée en mars dernier, qui concernait également une possible entente sur les prix des livres numériques.

En l'occurrence, il s'agit pour la CE de s'assurer qu'entre les cinq éditeurs internationaux et Apple, il n'y a pas eu de pratiques illégales qui pourraient provoquer des problèmes de concurrence dans l'Union. Et comme le contrat d'agence est en ligne de mire de cette enquête, autant dire que les regards ont rapidement convergé vers Amazon, pour savoir d'où venait ce nouveau coup.

Rappelons que pour la vente d'ebook, le contrat d'agence est une modalité contractuelle - et non législative - qui assure à l'éditeur la vente de son livre numérique à un prix qu'il a fixé, et qui est le même pour l'ensemble des revendeurs. Un moyen de ne pas voir Amazon, pour ne pas le citer, pratiquer de la vente d'ebooks à des prix déraisonnables...

 



Et comme le cybermarchand a clairement exprimé son avis sur la question, autant qu'Apple avait pu soutenir cette idée, évidemment, le marchand de Seattle semble bien être partiellement au moins à l'origine de cette enquête. Après tout, le lobbying est une chose assez efficace pour que l'on y consacre un peu de temps.

 

Apple le vilain petit lascar

À la question : pourquoi Apple est-elle ciblée par l'enquête, la réponse semble donc aller de soi. Steve Jobs avait pourtant assuré qu'Apple n'avait en rien influé le marché du livre numérique, en apportant le contrat d'agence, et en le soutenant. L'idée était simplement qu'Apple voulait prendre 30 % sur les ventes, et que l'éditeur récupérait le reste. Ce qui impliquait de remonter le prix de vente. « Eh oui, le client paie un peu plus, mais c'est ce que vous souhaitez de toute manière », expliquait Envie d'un iPad pour Noël... voyez sur Comparonet




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.