Ventes du Fnacbook : une érosion progressive

Clément Solym - 06.05.2011

Lecture numérique - Acteurs numériques - fnacbook - ventes - ebook


La vente de livres de l'entreprise de distribution française baisse de 7% ce trimestre, alors que le catalogue de la Fnac propose trente mille livres numériques. Fnackbook, le lecteur ebook de la filiale du groupe PPR, ne se serait vendu qu'à 14.000 exemplaires depuis novembre, dont 7400 pendant la période de Noël.

Au premier trimestre 2011, les Français n'auraient donc acheté que 2 000 Fnackbooks. Ce reflux des ventes pourrait être motivé par l'absence de « nouveauté majeure ». D'autres affirment que la promotion du Fnacbook n'est pas adaptée : « Ce sont des modes d’emploi qui veulent faire de vous des acheteurs au lieu de vous considérer comme des lecteurs. » (via SoBookOnline)

Contactée par ActuaLitté, Fnac n'a cependant pas pu nous confirmer ces chiffres.


Il est vrai que la présentation publicitaire du Fnacbook est informative, mettant en valeur les aspects pratiques et techniques du produit.

Le lecteur ebook s'inscrivant dans les activités de loisir, la publicité ne devrait-elle pas stimuler l'imagination du consommateur, pour rendre le superflu nécessaire ?

D'autres encore estiment que le Fnacbook n'est pas assez performant, par rapport aux tablettes proposés par Apple. Raison pour laquelle le prochain appareil devrait apporter de nombreuses modifications, peut-être même avec l'arrivée d'Android. (notre actualitté)

La Fnac a des arguments pour investir davantage dans le numérique. Au premier trimestre 2011, son chiffre d'affaires est de 959 millions d'euros. C'est une somme conséquente, même si les bénéfices ont diminué de 2,4% par rapport à la même période de l'année précédente. (source)

En France, les profits de la Fnac ont baissé de 4%, mais les ventes en ligne ont progressé de 13%, pour atteindre 10% du chiffre d'affaires.

Mise à jour 13h34 :
« Nous ne communiquons pas sur les chiffres de vente du Fnacbook, pas plus que sur ceux de nos autres produits », nous confirme Fnac, que nous sommes parvenus à joindre. De ce fait, les chiffres circulent et circuleront aussi librement qu'ils le souhaiteront.

« Ce qu'il est cependant important de mettre en perspective, c'est que le marché de la lecture numérique est émergeant, et qu'à ce titre, les résultats de ventes de lecteurs ebooks reflètent ces premiers pas. D'autre part, tant que l'offre éditoriale ne sera pas plus au rendez-vous, le marché des lecteurs ebook restera à un stade émergeant. Il est logique de comprendre que les lecteurs ne se précipitent pas sur un nouveau matériel, attendu qu'ils n'ont pas encore un vaste choix de livres », ajoute Fnac.

Et de même, que les livres en questions sont bridés par des DRM qui ne facilitent ni leur utilisation, ni même leur achat. À ce titre, lors de la conférence 1001libraires, une statistique avait été formulée : pour 2 ebooks achetés, un appel au SAV... De quoi conforter Charles Kermarec, le libraire de Dialogues quand il estime qu'acheter des ebooks reste une véritable galère. (notre actualitté)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.