Verdict : le prix du Roman Fnac, écueil numérique bien verrouillé

Clément Solym - 29.08.2012

Lecture numérique - Usages - Kobo by fnac - livre numérique - Patrick Delville


Nous avions relaté dans un article publié ce matin, les errances connues dans le téléchargement du livre numérique du lauréat du Prix du Roman Fnac 2012. Patrick Deville, qui n'y est clairement pour rien, a vu son livre offert aux invités de la soirée qui se déroulait hier, en version numérique, et non plus papier, comme cela se fait traditionnellement. S'il était bon de saluer cette heureuse initiative, elle a malheureusement un bien vilain revers...

 

Le carton qui contenait le code et détaillait les étapes du téléchargement était pourtant bien fait : à aucun moment, ou presque, il n'était possible de soupçonner la galère dans laquelle la procédure allait nous embarquer. C'est que, trop soucieux d'enfermer le lecteur dans son environnement numérique, Kobo by Fnac, le revendeur a pris le soin de tout solidement verrouiller - sinon de rendre compliqué pour un non-initié l'accès au fichier, en dehors de l'écosystème Kobo by fnac.

 

 

 

 

Ainsi, après plusieurs manipulations, nous sommes parvenus à mettre la main sur le fichier, stocké dans les dossiers enfouis d'Adobe Digital Edition, seule alternative à Kobo by fnac. Mais une fois l'EPUB en main, il fallait encore parvenir à le lire sur autre chose que le lecteur ebook de la maison, ou les applications idoines. (voir notre actualitté)

 

Alors que revoilà ces chers DRM...

 

Entre temps, nous avons pu analyser le fichier, pour découvrir l'inéluctable : c'est bien un DRM Adobe Adept qui lui a été implanté. Heureusement pour Kobo, sous peine de relancer la polémique, ce n'est pas du KEPUB, ce format spécifiquement conçu pour n'être lisible que sur les machines Kobo - et dont, désormais, il ne faut parler que comme un format de fichier pour livre enrichi. 

 

Un DRM qui d'ailleurs a la vie dure, puisqu'il est évidemment relié au compte Adobe, et donc à l'identifiant de celui qui a téléchargé le fichier. Mais plusieurs choses sont tout de même à noter, avec des pincettes toutefois. 

 

  • DRM Adobe Adept, qui est supporté chez Kobo, Bookeen, Sony, etc. mais qui est lié au compte Adobe. Pour retirer les DRM de manière pas légale, faut que ce soit celui qui a la permission de lecture du fichier qui utilise les apps pour retirer le DRM. 
  • On trouve un metadata.plist qui provient soit : 
    • d'un fichier récupéré chez Apple (genre ils le génèrent automatiquement de leur côté quand tu uploades avec iTunes Producer par exemple, ou quand on exporte au format ibook depuis iBooks Author) s'il n'a jamais été "en contact" avec iTunes ou iBooks
    • soit il a été automatiquement généré lors d'un synchronisation de l'ebook avec iTunes. Là, oui, le fichier est rajouté même s'il est dans un autre dossier. 

 

Il est donc possible de se débarrasser du DRM, en passant par plusieurs solutions, mais uniquement avec un brin d'acharnement, et beaucoup de patience, pour en arriver à comprendre les problèmes liés au fichier.

 

En clair ? 

 

L'initiative avait bien de quoi être saluée, mais la politique des uns et des autres, sur le verrouillage des ouvrages numériques se révèle un pur désastre. Non seulement le livre de Patrick Delville est prisonnier d'un environnement Fnac*, pour le moins rédhibitoire pour qui aurait eu l'idée d'essayer son téléchargement. Mais surtout, tout a été organisé pour le rendre impossible à lire, sans passer par un hacking dans les règles. 

 

Vive les offres sans DRM.

  

et merci à

JiminyPan

Edasfr

TheSFReader

pour leur précieuse aide.

 

* précision : comme le souligne TheSFReader, le livre numérique n'est pas prisonnier de l'environnement Fnac, stricto sensu, mais de celui d'Adobe. Cependant, rien n'a été simplifié par le revendeur pour rendre le fichier accessible au commun des mortels, sans passer par de multiples bidouillages.

 

Mise à jour 18h :

Quelques points ont été corrigés dans l'article, mais il est à noter qu'après avoir tenté de retélécharger l'ouvrage, le site de Fnac nous a renvoyés vers le site de Kobo, pour un téléchargement de l'ouvrage au format EPUB, par l'intermédiaire d'Interforum...

 

On n'en finit pas de rire...