Victimes de la guerre de Trump contre la Chine, les liseuses déclinent

Victor De Sepausy - 23.08.2019

Lecture numérique - Lecteur eBook - liseuses Donald Trump - taxes douane Chine - encre électronique


La production d’encre électronique ne va pas fort : le leader du secteur E Ink Holdings avait connu une vilaine passe sur l’année 2018, mais promettait aux investisseurs que les choses s’amélioreraient en 2019. Concernant le marché de la liseuse, 2018 devait être l’exception qui confirme la règle, sur un marché en croissance. Mais les premiers résultats semblent en désaccord…

livre papier - numérique - ebook
ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

E Ink Holdings l’avait promis : 2019 sera une année de reprise de la croissance pour le marché de l’encre électronique et spécifiquement pour les lecteurs ebook. Mieux : le marché devait renouer avec son rythme d’antan. En mars dernier, la firme basée à Hsinchu prévoyait une stabilité de ses revenus, voire une légère augmentation, en regard des 14,21 milliards $ NT de 2018 — près de 410 millions €. 

Mais voilà, déplore Johnson Lee, le président : « Certains de nos clients américains sont affectés par les nouvelles taxes sur les importations chinoises, incluant les produits électroniques grand public. » Une barrière fiscale bien connue : c’est celle que Donald Trump agite régulièrement pour faire pression sur la Chine. Le secteur du livre imprimé avait déjà fortement tremblé : il semble que celui du livre numérique ait aussi des soucis à se faire.

Lee ajoute : « La demande en lecteurs ebook et agendas numériques n’a pas été conforme à nos attentes. Nous avons réduit les prix de nos produits pour faire face à la situation, ce qui réduira les revenus générés par les produits grand public. » En somme, droits de douane et baisse de l’appétit pour les lecteurs ebook provoquent un petit séisme. 

Rien à conclure pour le moment, quant aux motifs, mais il faut considérer que les circonstances n’aident manifestement pas à maintenir les ventes de ces appareils. 

Conclusion, E Ink Holdings a réduit de 10 % ses prévisions de chiffre d’affaires sur l’année 2019 — ces fameux produits grand public (principalement liseuse ou agendas électroniques), représentent en effet 70 % de ses revenus. A contrario, la demande en étiquetage électronique reste très forte, avec une croissance des livraisons de l’ordre de 20 à 30 %. 

Sur le dernier trimestre, E Ink a enregistré un bénéfice d’exploitation de 112,41 millions $ NT — 3,2 millions €, mettant ainsi fin à deux trimestres consécutifs de pertes.

via Taipei Times


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.