Vooks et eboks enrichis, des étapes vers une nouvelle littérature

Clément Solym - 05.08.2010

Lecture numérique - Acteurs numériques - livres - creation - litterature


Le principal problème de la loi sur prix unique du livre numérique, en France, c'est qu'elle ne portera que sur le livre homothétique, nous confiait-on hier. Eh oui : comment légiférer sur les livres augmentés et autres applications ? Ces 'plus-que-livres' ont connu un départ réel avec la société Vook qui a été créée par Brad Inman.

Vendus essentiellement sur iPad et iPhone, les vooks, un mot-valise pour video et books (que c'est astucieux...), ils représentent toutefois une innovation, mitigée.

Enrichir... ou appauvrir ?

Enrichir un livre publié sous sa version papier, avec des notes, des recherches, des photos et des vidéos venant de l'auteur, ne serait pas en soi une mauvaise idée. Après tout, la formule fonctionne avec les fameux bonus qui accompagnent un DVD. Mais il ne faut pas oublier que c'est avant tout un désir de la part de la production de rentabiliser le support sur lequel on vend le film. L'espace de stockage présent sur un DVD permet d'en rajouter un peu plus. Et le Blu-ray, qui augmente encore cette capacité, favorise largement l'apparition de petits suppléments.


L'ebook enrichi, c'est un travail supplémentaire. Et en soi, justifierait un prix différent de la version homothétique - bon sang que ce mot est moche... Mais l'ebook enrichi a-t-il du sens, autre que celui de vendre un produit plus cher ? Hmm...

Du côté des vooks, vendus entre 2 $ et 17 $, avec une grosse part de la production tournant autour de 5 $, ils contiennent en plus de tout ce qui peut être multimédia, de la vidéo. Et pourquoi pas, sous peu, des publicités, directement, pour rentabiliser un peu plus l'oeuvre nouvelle.

L'arrivée d'une création nouvelle

Sauf que pour l'heure, le vooks est un format artificiel. Il résulte de la tentative d'augmenter un ouvrage prééxistant, avec ce que l'on peut trouver pour lui donner un petit plus. Selon TechCrunch, pour l'heure, sur les 62 ouvrages disponibles, les ventes ont été de 30.000 exemplaires, et 100.000 téléchargements en tout, si l'on inclut les versions gratuites. Ainsi, un titre qui vend à 2000 exemplaires est un succès.

Le catalogue est actuellement en train de subir une petite mise à jour pour assurer une meilleure compatibilité avec l'iPad, et profiter de cette tablette miraculeuse.

Maintenant, le vooks est une étape de plus. Vers des créations qui intégreront sûrement dans le processus créatif des interventions de multimédias. Des oeuvres dont on n'a pas encore idée, et qui seront véritablement 'plus-que-des-livres'. Vivement.

Reste que des livres dont on ne parle que pour leur forme, et non pour leur fonds, voilà qui n'est pas des plus rassurant pour leur saveur littéraire...