Votre lecteur ebook peut-il vous rendre amnésique ?

Clément Solym - 14.03.2012

Lecture numérique - Usages - lecture numérique - mémoire - oubli


Vous venez d'achever votre version numérique de l'oeuvre intégrale de Dostoïevski : votre lecteur ebook est encore chaud, mais votre mémoire n'a pas retenu la même quantité d'information qu'après une lecture papier. C'est en tout cas l'observation commune de quelques scientifiques qui se sont penchés sur les effets de la lecture numérique sur la mémoire.

 

La lecture numérique est-elle moins efficace que la lecture papier ? La réponse à cette question pourrait bien décider de l'avenir pédagogique du support numérique. En bouleversant les habitudes de lecture, les tablettes et readers pourraient bien perturber les mécanismes habituellement utilisés pour la remémoration.

 

Chacun son moyen mnémotechnique...

 

 

Le problème serait vraisemblablement spatial : même si tout le monde ne maîtrise pas la méthode de loci, le cerveau retiendrait mieux les informations en les contextualisant dans un environnement particulier, la pagination et la police dans le cas de la lecture. « Le pire, c'est l'écran de portable. [On] perd presque tout le contexte » explique ainsi Jakob Nielsen, « le gourou de l'utilisabilité Web » d'après le New York Times.

 

« La mémoire humaine à court terme très volatile et défaillante. C'est la raison pour laquelle parcourir [une page ou deux] et tout voir d'un seul regard est si important. Même si les yeux ne peuvent voir qu'une seule chose à la fois, ils bougent si vite qu'ils captent d'autres zones de textes utilisées pour mieux saisir l'ensemble. » D'après lui, des fonctionnalités de tablettes et de lecteur ebook, réglage de la police, ou défilement du texte sans numéro de page, pourraient considérablement réduire les repères du cerveau.

 

La tablette est particulièrement visée par ces accusations de divertissement facile, puisqu'un sondage de Forrester Research « montrait que 31 % des éditeurs considéraient que ces dernières étaient des outils de lecture numérique idéaux. Sauf qu'un an auparavant, ils étaient 46 %. Les temps changent, les mentalités évoluent, et prennent acte des usages... » (voir notre actualitté)

 

Peu de chances toutefois que ses résultats ralentissent l'utilisation du support numérique dans les écoles, tant la variété des contenus (photo, vidéo) et les possibilités de mises à jour facilitent une partie de l'apprentissage. Pour les révisions, par contre, il faudra peut-être se remettre à la page...