5 d'existence, 15 employés, et 17 millions $ rassemblés pour le développement de leur société : la plateforme de lecture et d'écriture sociale Wattpad, surnommé à droite et à gauche le YouTube du livre. Des investisseurs de San Francisco, New York et Toronto n'ont pas hésité à mettre leur fortune au service de la start-up canadienne, cinq ans au compteur.

 

À la première visite, Wattpad ne se différencie pas tellement d'une autre plateforme de lecture et d'écriture sociale : chacun pourra charger ses textes grâce à une interface exemplaire de simplicité, ou bien lire les écrits de son voisin, en se réservant le plaisir de les noter, voire de les commenter (sous pseudo pour les critiques, c'est mieux).


 

 

 

Andrew Chung, l'un des investisseurs et donc nouveau membre du conseil d'administration, a perçu « la croissance absolument exceptionnelle » de Wattpad comme le signe d'un basculement dans le monde de l'édition. « Cette industrie qui pèse 100 milliards de $ est mûre pour les innovations typiquement numériques, et les choses se sont accélérées avec les appareils mobiles et les réseaux sociaux » explique l'enthousiaste.

 

Les statistiques de Wattpad sont incontestablement encourageantes : 3 millions d'inscrits, lesquels ont déjà passé 1,7 milliard de minutes à écrire et à découvrir les textes, ce qui est mieux que Pinterest, le « tableau de liège réseau social », lui aussi en pleine croissance. Plusieurs auteurs ont également été repérés par des maisons d'édition, qui scrutent le nombre de lectures, que Wattpad affiche façon YouTube, justement.

 

Attention tout de même à l'enthousiasme des finances, qui peut aussi se changer... en revers de fortune.

 

Pour mémoire, Google avait acheté YouTube pour 1,65 milliard de dollars, en octobre 2006, pour propulser plus loin encore la plateforme de vidéos déjà célébrissime.