16 ans, total fiasco : facétie adolescente

Cécile Pellerin - 03.06.2014

Livre - littérature jeunesse - adolescence - amitié


 Ce 6ème opus de la série de Sue Limb plébiscitée par les jeunes ados, raconte le quotidien de Jess, une jeune anglaise moderne, en phase d'émancipation, moins déjantée qu'elle ne paraît, attentive aux autres, sympathique, un brin complexée, très attachante et déterminée, imaginative au possible.

 

Avec son ami Fred, elle a décidé d'organiser pour la Saint-Valentin « le bal du chaos » et de récolter, à cette occasion, des fonds pour l'ONG Oxfam. La pression monte rapidement car les inscriptions à la soirée sont nombreuses et l'organisation des deux jeunes gens pas totalement rôdée. Si leur manque d'expérience, les tracas quotidiens, créent, ça et là quelques frayeurs et embûches dans la réalisation du projet, le lecteur sait déjà qu'il sera un succès.

 

Sans surprise donc, il assiste aux préparatifs, aux imprévus, aux problèmes familiaux de Jess, notamment ceux de sa mère, seule depuis trop longtemps,  qui cherche un partenaire via internet (« des types dans son panier d'achat qui ont l'air de terroristes ou de prédateurs sexuels »), loin d'être toujours idéal , ou encore ceux de son père, parti vivre avec un autre homme,  qui revient à la maison, piteux et paumé (« ma vie est foutue »). Elle doit aussi parer, de manière courageuse, au désengagement progressif de Fred dans l'organisation de la fête, paralysé par le stress et la peur d'échouer.

 

Mais personne n'a oublié que cette jeune fille est une héroïne débrouillarde et soutenue par ses proches, audacieuse et pleine de ressources, bien décidée à réussir cette soirée qu'elle a initiée, avec ou sans Fred.

 

 

Un épisode de plus pour grandir, parvenir à l'âge adulte, apprendre sur soi-même, découvrir qu'à 16 ans, on a encore parfois besoin de sa famille, d'adultes pour être guidé, accompagné. Sans être franchement moralisateur, ce roman, très consensuel, tourne un peu rond et lasse en définitive, n'aborde aucune complexité de la vie en profondeur, reste superficiel.

 

Malgré une tonalité enjouée et plutôt juste, des expressions de langage parfois drôles, légèrement décalées, issues certainement de la réalité, cette histoire divertit, mais ne surprend guère, un peu trop convenue sans doute, trop lisse.

 

Les situations décrites sont limpides, abordées de manière légère et sage et évitent soigneusement d'approfondir certaines thématiques pourtant propres à l'adolescence (la sexualité entre Fred et Jess, le sentiment d'exclusion, de mise à l'écart de Fred ou le surpoids de Jess, par exemple). Comme si ce livre, mettant en scène des jeunes gens presque adultes était plutôt destiné à des enfants que l'on  voudrait préserver d'une réalité plus complexe et plus ambiguë.

 

Certes, l'ensemble est divertissant, se lit sans difficulté, mais s'oublie aussitôt. Il n'éveille à rien, n'ouvre pas à la réflexion, ni même à l'identification tant il se situe dans un monde préservé et rassurant,  très sérieux, presque sans troubles. En décalage, car à 16 ans, plus généralement, c'est l'incertitude et la remise en question qui animent les esprits.

 

On peut certainelent à cet âge trouver mieux à lire que Sue Limb, sauf si on n'a pas envie de sortir de l'enfance.