À la découverte de l'Histoire du Monde : du Moyen-Âge à l'époque moderne

Audrey Le Roy - 02.03.2016

Livre - histoire monde découverte - apprentissage rois Europe - Moyen Âge


Il y a peu, nous vous parlions du premier tome d’Histoire du Monde de John M. Roberts et d’Odd Arne Westad, publié chez Perrin et merveilleusement traduit, pour la première fois en français, par Martine Devillers-Argouarc’h qui collabore régulièrement au magazine Historia. Nous quittons, avec le deuxième tome, les âges anciens, pour nous consacrer à une période qui va du Moyen Âge aux temps modernes.

 

 


Durant cette période, toutes les civilisations « chinoise, du Sud-est asiatique, indienne, occidentale et musulmane, vivent en toute indépendance pendant un laps de temps assez long pour laisser des marques indélébiles dans le plan d’ensemble du monde actuel. »
 

Si ce livre aborde l’histoire de l’Inde, de la Chine impériale et du Japon, il y est surtout question des civilisations occidentales et du Moyen-Orient ainsi que de leurs religions. 

 

Et c’est ainsi que dans cette épopée nous découvrons, par exemple, dans le chapitre La genèse de l’Europe, l’histoire des francs. Cette histoire c’est aussi celle de Charles Martel qui repoussa les invasions arabes, de Pépin le Bref, son fils, élu roi de France en 751 et qui fut à l’origine de la création des futurs États pontificaux, de Charlemagne, son petit-fils, qui sera sacré empereur à Rome en 800 et qui fondera la dynastie des Carolingiens. C’est ce même Charlemagne qui saura se mettre à la tête d’« un royaume plus grand que tout ce que l’Europe a connu depuis Rome. »


Mais si l’Histoire nous a bien enseigné quelque chose, c’est que l’unité ne dure jamais vraiment et à la mort de celui-ci, l’empire sera morcelé. Division qui sera à l’origine de la création de deux grandes puissances européennes : la France et l’Allemagne.  Nous y découvrons également un peuple de voyageurs venu du nord, les Vikings.

 

Charlemagne et le pape Adrien 1er

 


Entre pillage et commerce, les Vikings ont largement contribué à façonner l’image de l’Europe. Païens attaquant l’Angleterre, la France, l’Espagne, entre autres, et souhaitant y fonder des colonies, ils adopteront, en les arrangeant quelque peu, les us et coutumes de ces pays. En Irlande, ils fonderont Dublin qui deviendra « un comptoir commercial important ». L’on prétend même qu’ils ont été jusqu’à Terre-Neuve, ils auraient donc découvert les Amériques, mais de cela nous n’avons aucune preuve, Christophe Colomb garde donc la primeur (pour le moment) de sa découverte.


Les Vikings mettent à sac Nantes, en 843, passent par « Paris, Limoges, Orléans, Tours et Angoulême », nous leur devons la Normandie, fondée par Rollon. Petit à petit, en faisant leur la religion chrétienne, ils s’assimileront à la masse. Pourtant, sans eux, l’un des souverains les plus légendaires de l’histoire européenne n’aurait jamais existé. En effet, saviez-vous que Guillaume le Conquérant, roi d’Angleterre de 1066 à 1087, était l’arrière-arrière-petit-fils de ce fameux Rollon ? 

 

Mais pour comprendre comment les pays sont devenus ce qu’ils sont, il n’est pas seulement question de religions ou de chefs de guerre. Il faut étudier les innovations, qu’elles concernent l’agriculture, les sciences, les moyens de communication, la médecine, etc. Il faut également tenir compte du climat qui est la cause (ou non) des famines et donc d’une mortalité plus ou moins forte. Malgré tout, l’évolution se fera lentement et il faudra attendre « après 1100, les prémices d’une importante expansion des échanges pour avoir réellement l’impression de sortir d’une société encore à moitié barbare ».

 

De 1500 à 1815 environ, nous entrons dans ce que nous appelons l’Histoire Moderne et là encore il s’agit d’étudier les différents pouvoirs en place et les rivalités, de considérer les schismes – comme Henri VIII d’Angleterre (1491-1547) qui devient le maître de l’Église Anglicane après s’être brouillé avec Rome concernant différents sujets dont la question délicate du divorce, que le monarque su contourner… à coups de hache  – ; d’appréhender l’émergence du protestantisme initié par Luther (1483-1546), et qui donnera le coup d’envoi à de nombreux conflits comme le massacre de la Saint-Barthélemy qui eu lieu le 24 août 1572, sous le règne de Charles IX (1550-1574).

 

Le massacre de la Saint Barthélemy

 

 

Il faut également prendre en compte la découverte de nouvelles terres, qui deviendront des colonies et qui là aussi attiseront les convoitises des pays voisins. De même, il s’agit de s’intéresser aux progrès des arts, des lettres, de la santé, des progrès techniques, etc. Enfin, de surveiller de près l’émergence d’un pays qui saura jouer un grand rôle dans la diplomatie européenne, la Russie.


Ce deuxième tome est en fait un fantastique livre d’aventures, qui nous entraîne dans des contrées lointaines que vous découvrirez avec le même plaisir que celui que vous prendrez à vous replonger dans l’Histoire, complexe s’il en est, mais passionnante, de notre « vieux continent ». 

 

Autant d’évolutions vont éclairer les peuples et les pousser à se révolter contre l’autorité en place et les injustices. Les Anglais couperont la tête de Charles Ier le 30 janvier 1679, celle de Louis XVI tombera 114 ans plus tard, le 21 janvier 1793.
Gageons que le troisième et dernier tome, intitulé L’Âge des Révolutions, en libraire le 10 mars prochain, sera tout aussi palpitant ! 


Pour approfondir

Editeur : Perrin
Genre : histoire
Total pages : 165
Traducteur :
ISBN : 9782262047177

Histoire du monde t.2 ; du Moyen-Age aux temps modernes

de Roberts, John M. ; Westad, Odd Arne

Raconter et décrypter l'histoire du monde, tel est le pari de cette oeuvre majeure, divisée en trois volumes. Ce deuxième tome, qui couvre mille ans, du VIe au XVIe siècle, s'ouvre sur l'émergence des cultures nomades des grandes plaines, pour se conclure sur les prémices de la domination européenne du monde. Si toutes les cultures ont déjà des points communs - citons l'agriculture de subsistance ou la place centrale des animaux, chevaux ou bétail -, aucune n'est encore en mesure de s'imposer et de transformer en profondeur

J'achète ce livre grand format à 24 €