À la recherche désespérée du bonheur

Mimiche - 30.07.2018

Livre - Mark Spragg roman - vie inachevée Spragg - Gallmeister Mark Spragg


ROMAN ÉTRANGER – Pas trop le choix pour Jean : quitter son compagnon du moment, violent et possessif, n’est plus une option, c’est une question de survie. Avec Une vie inachevée, Mark Spragg signe un modèle tant du nature writing, que du road movie.



 


Mais un départ précipité n’est pas une chose facile, car il lui faut non seulement trouver un endroit où aller, mais aussi récupérer l’argent qu’elle a gagné pour partir avec un minimum vital, faire en sorte que Roy ne puisse pas la retrouver, mettre en sécurité sa fille Griff et puis aussi retrouver rapidement du travail pour assurer leur quotidien à toutes les deux. Bref, partir loin de cette caravane pourrie où elles vivent avec Roy, car se retrouver avec le visage régulièrement tuméfié par trop d’amour à coups de poing n’est pas un avenir.

 

Alors, ce jour-là, finalement, c’est la fois de trop.

 

Mais quand, au bout d’un long périple improbable — un vrai road movie — elles atterrissent chez Einar, dans une ferme perdue à proximité d’un patelin encore plus perdu du Wyoming, le vieil homme n’est pas du tout ravi de revoir sa belle-file qu’il considère responsable de la mort de son fils, dix ans plus tôt.

 

Einar est cependant troublé de découvrir l’existence de Griff, sa petite fille de neuf ans, qui découvre elle aussi qu’elle a un grand-père dont sa mère ne lui avait jamais parlé ayant préféré lui dire que, elle exceptée, toute sa famille avait disparu. Et lui non plus n’a pas eu le temps de savoir que Jean était enceinte lors de l’enterrement de Griffin — le père de la petite. Trop de douleur quand son fils est mort et trop de ressentiment à l’égard de Jean qui n’a pas accepté cette accusation et est partie sans rien lui dire.

 

Remué, mais à contrecœur, Einar accepte cependant de les laisser s’installer dans la maison : le temps de gagner assez d’argent pour aller plus loin, a dit Jean. Sitôt dit, Jean est retournée au village chercher un boulot, laissant Einar et Griff briser la glace de dix années perdues. Pendant qu’à des kilomètres de là, Roy, vexé d’avoir été quitté, se jure de les retrouver et de les ramener chez lui.

 

D’un côté il y a un vieil homme fatigué et meurtri d’être, maintenant et depuis trop longtemps, seul à ressasser le malheur qu’il a subi et qui l’a laissé hébété et aigri. Rien ne peut le sortir du registre bourru qui semble lui être devenu comme une deuxième peau.

 

De l’autre côté, il y a une femme, jeune encore, qui a vu s’écrouler tous ses rêves quand celui auprès de qui elle voyait s’ouvrir une vie simple, lui a faussé compagnie, donnant à son père le prétexte de faire d’elle la coupable idéale, la responsable de son malheur à lui alors qu’il n’a jamais accepté de percevoir son malheur à elle. Elle qui est partie de dérives en échouages avec pour seule bouée de sauvetage, sa fille, issue de cet amour/avenir perdu.

 

Et là est le troisième côté : cette petite fille, à peine plus qu’une enfant, qui n’a pas peur de grand-chose, car elle en a déjà vu de toutes les couleurs dans la vie d’errance et de faux amours bâclés de sa mère, qui a du cran, de la suite dans les idées et beaucoup d’à propos. Elle a une finesse immense et est du genre à faire pousser des fleurs sur un glacier.

 

Et voilà ce que Mark Spragg réussit dans ce roman aux effluves de cow-boy, dans la veine du nature writting qui est une quasi marque de fabrique chez Gallmeister : une magnifique histoire de recherche désespérée du bonheur. Plus qu’une recherche, une fabrication, une construction. Car rien ne vient à point à qui ne provoque rien.

 

[Extraits] Une vie inachevée de Mark Spragg
 

Griff est le détonateur de tout : de la fuite de Jean, du revirement d’Einar, de l’espérance de Mitch et de la magie de cet ouvrage qui se lit d’une traite, avec bonheur, qui se joue des embûches de la vie, avec constance, qui fait renaître sous la boue le soleil de demain, avec obstination, qui ferait même presque croire que le Père Noël existe, malgré cette violence que ces régions dures et peu hospitalières semblent inspirer aux hommes.

Même s’ils sont bien capables de faire autre chose de leur vie pour peu qu’une petite fille vienne rallumer la lueur éteinte dans les yeux de qui a trop pleuré.

 

Je n’ai pas vu le film qui a été tiré de ce roman, mais ce n’est pas la peine : l’écriture est tellement imagée et puissante qu’il a défilé dans ma tête tout au long des pages.

 

Je vous souhaite la même séance de projection.

 

 

Mark Spragg, trad. Nicole Hibert – Une vie inachevée – Gallmeister – 9782351785225 – 10 €




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.

Pour approfondir

Editeur :
Genre :
Total pages :
Traducteur : nicole hibert
ISBN :

Une vie inachevée

de Mark Spragg

Dans un ranch délabré d'Ishawooa, Wyoming, le vieil Einar vit reclus dans une tranquille solitude depuis la mort de son fils, dix ans plus tôt. Aussi voit-il d'un mauvais œil resurgir sa belle-fille, Jean, qu'il tient pour responsable de l'accident de voiture qui a coûté la vie à Griffin. Fuyant son compagnon violent, la jeune femme vient se réfugier chez lui. Einar découvre alors l'existence de sa petite-fille Griff, âgée de neuf ans. Le tempérament bien trempé de l'enfant et la fascination qu'exerce sur elle la vie au ranch ne laissent pas le vieil homme indifférent. Mais tandis qu'un équilibre fragile semble s'instaurer, l'ex-amant de Jean débarque en ville. Cette flamboyante histoire d'amour, d'amitié et de rédemption est une véritable ode aux espaces de l'Ouest américain.

J'achète ce livre grand format à

J'achète ce livre numérique à 10 €